Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
Naturopathie

Prendre soin de soi pour maximiser ses chances tomber enceinte

Une des clefs de la périconception : la cure de détoxification

On connaît les effets nocifs des polluants sur le développement du fœtus et la santé du bébé à naître, d’où l’idée de « détoxifier » son organisme avant de concevoir un enfant. La cure de détoxification vise à stimuler l’élimination des toxines par le corps. Ces toxines sont générées par l’alimentation, par l’environnement mais aussi par le fonctionnement naturel de l’organisme. Chez la femme, le but de cette cure est d’éliminer les molécules toxiques, métaux lourds et autres substances qui viennent court-circuiter les oligo-éléments et qui sont très souvent évacuées par l’utérus. Cette cure est d’autant plus importante si vous avez pris des médicaments ou la pilule contraceptive, ou bien si vous avez fumé. Chez l’homme, la cure de détoxification permettra d’améliorer la qualité du sperme.

Prendre soin de son foie et ses intestins durant la période de préconception : pour favoriser l’élimination des toxines et un bon équilibre hormonal

Avant de tomber enceinte, l’un des organes majeurs à détoxifier est le foie. Il est responsable de l’élimination des œstrogènes en excès surtout en dans le cas d’une endométriose où les œstrogènes sont en excès dans la deuxième partie du cycles. Or l’équilibre hormonal est indispensable pour une bonne fertilité. De plus, lors de la grossesse, un afflux d’hormones va traverser le foie, et celui-ci va travailler pour deux ! Il est donc très important de le préparer avant la grande aventure. Cela permettra également de limiter le risque de développer certains symptômes désagréables comme les hémorroïdes.
Cependant, rien ne sert de détoxifier votre foie si vos intestins sont encombrés. Le foie filtre les hormones et les toxines, mais ce sont les intestins qui les éliminent. Il est donc primordial d’avoir un bon transit et de lutter contre la constipation en période de périconception. Pour cela, assurez-vous d’avoir une alimentation riche en fibres (légumes, fruits, céréales complètes, graines…). Pour davantage de conseils relatifs à la constipation, consultez-moi pour un bilan complet et agir avec des plantes adaptés à votre organisme.

Les plantes dépuratives sont d’une aide précieuse en période de préconception. L’Artichaut aide à drainer le foie, tout comme le Pissenlit et l’aubier de Tilleul, qui permettent également de stimuler les reins avec le Bouleau et l’Ortie. La Vigne rouge, quant à elle, favorise une bonne circulation sanguine. De plus, ce concentré améliore la digestion et le transit grâce au Fenouil et à la Mauve.
Je vous conseille d’effectuer au moins une cure de 15 à 20 jours. L’idéal est de renouveler ce drainage plusieurs fois durant la période de préconception afin de bien nettoyer votre corps : si cela est possible, pratiquez-le sur une période de 4 mois, en faisant des pauses de 10 jours entre vos cures. Cependant, veillez à arrêter tout drainage dès le début de la grossesse pour ne pas fatiguer excessivement votre corps !

Après la détox, la revitalisation ! 

Une cure de détoxification doit toujours être suivie d’une cure de revitalisation. Cela est d’autant plus valable en période de préconception ! La cure de revitalisation vise à relancer l’énergie et à combler les carences. En faisant le plein d’énergie et de nutriments essentiels, vous préparerez votre organisme de manière optimale à une éventuelle grossesse. Cette cure pourra également être envisagée en parallèle voire avant la cure de détoxification si l’énergie vitale est insuffisante.

Favoriser une alimentation revitalisante en période de périconception

Par votre alimentation, essayez de maximiser vos apports en nutriments essentiels :

Le zinc améliore la production de testostérone, l’hormone de la libido. Il est également très utile pour améliorer la qualité des spermatozoïdes de ces messieurs. Alors faites-vous plaisir avec un délicieux plateau de fruits de mer (surtout les huîtres), des graines de courges (excellentes aussi pour la prostate de votre homme), des œufs (le jaune est riche en zinc), des lentilles…

Le sélénium aide à éliminer les métaux lourds tels que le mercure et le plomb (redoutables pour les spermatozoïdes et les ovules), et préserve la fertilité par son rôle anti-oxydant. Manger une noix du Brésil chaque jour vous aidera à couvrir vos besoins quotidiens.

L’iode améliore le fonctionnement de la thyroïde. Celle-ci travaillera pour deux durant les premiers mois de votre grossesse, il est donc important d’en prendre soin. N’hésitez pas à abuser des fruits de mer (profitez-en, une fois enceinte, on vous les retirera !), des poissons (choisissez les petits poissons, qui sont moins riches en métaux lourds ; par exemple la sardine, le maquereau, le hareng…) et des algues (à ajouter déshydratées dans vos soupes ou à manger sous forme de tartare, un délice !).

La vitamine E est la vitamine de la fertilité. On la trouve dans l’huile de germe de blé, les oléagineux…

Le complexe de vitamines B est important pour le système nerveux, et en particulier la vitamine B9, le fameux acide folique que l’on trouve dans les asperges, les épinards, le germe de blé, les céréales complètes… La vitamine B12 est elle aussi importante et se trouve exclusivement dans les protéines animales.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :