Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Naturopathie

Des conseils en naturopathie, des avis, mon expérience personnelle tout est ici !

Comment agir sur le SOPK naturellement ?

Le SOPK ou le Syndrome des ovaires polykystiques est une maladie hormonodépendante féminine. Elle peut résulter d’un dysfonctionnement des glandes productrices d’hormones ou d’une réaction anormale du corps face à certaines hormones (l’insuline notamment). Elle provoque différents symptômes chez la femme atteinte. Les symptômes du SOPK Ils peuvent être très handicapant et avoir une emprise importante sur la vie quotidienne. Ils peuvent être également très légers chaque femme va réagir différent. Le SOPK est donc parfois détecté « accidentellement », lors d’une exploration abdominale, une échographie, ou un IRM pour d’autres pathologies ou une infertilité. Pilosité abondante sur des zones non-habituelles : moustache, menton, bas ventre, intérieur des cuisses, poitrine…)Cycles très longs (oligoménorrhée), voir absence de règles (aménorrhée)Résistance à l’insuline / taux de sucre sanguin trop élevé / hyper insulinémieInfertilitéRègles hémorragiquesSurpoidsAnxiété / dépressionSommeil perturbé (apnée du sommeil) On vous prescrira des analyses sanguines, afin de vérifier vos taux hormonaux (LH, progestérone, testostérone…), votre taux de sucre sanguin ainsi que de cholestérol. On prévoit également une échographie afin d’avoir une image des ovaires, et d’en voir les éventuels kystes. Si vos ovaires sont vierges de tout kyste et que vos taux hormonaux sont dans la moyenne (attention à effectuer les analyses sanguines au bon moment de votre cycle, généralement on vous conseillera de J+2 à J+5 pendant vos règles), il faudra surement creuser un peu plus pour trouver d’où viennent vos symptômes. multifactorielles (génétiques, environnementales, en conséquence d’une prise plus ou moins longue de la pilule…). On en connait toutefois le fonctionnement, qui n’est pas toujours identique en fonction des cas. Le SOPK est une maladie hormonodépendante, c’est-à-dire que les poussées et symptômes arrivent sous l’influence de vos hormones. Comment agit la médecine sur le syndrome des ovaires polykystiques Le SOPK ne se soigne pas, mais on peut tenter de rétablir l’équilibre hormonal et ressentir l’amélioration notable des symptômes. Les médecins prescrivent en général des médicaments à action hormonale, comme le Luthéran, Luthényl ou l’Androcur ainsi que la pilule pour réguler les cycles. La perte de poids améliore généralement la condition de la femme atteinte de SOPK, même si celle-ci est parfois très difficile. Certains médecins qui connaissent le SOPK conseille d’opter pour un régime à IG bas. La naturopathie pour soulager son SOPK Ces méthodes sont parfois un peu contraignantes car il faut être patientes et consciencieuses, notamment dans le suivi des recommandations en nutrition et perturbateurs endocriniens. Mais les bénéfices sont certains. Cependant, il est important d’être suivi par un naturopathe et ne pas suivre tous ce que vous pouvez voir sur internet ou sur les groupes Facebook : les outils, le régime alimentaire, les dosages, …, seront différents en fonction de chacune , parce que chaque personne est différente, que certaines personnes suivent un traitement médical incompatible avec certaines plantes, que tous les SOPK n’ont pas le même fonctionnement… Se lancer dans une cure de produits naturels sans un suivi professionnel peut être dangereux. Attention, les médecines douces ne remplacent pas une consultation chez un médecin, gynécologue ou une sage-femme. Les naturopathes (ainsi que les autres praticiens en santé naturelle) ne sont pas là pour établir un diagnostic et vous pousser à stopper vos traitements médicaux. Le naturopathe, l’acupuncteur, l’ostéopathe, etc, sont là pour vous accompagner en parallèle de votre suivi médical et vous donner les outils pour retrouver la santé. La nutrition pour aider à réguler le syndrome des ovaires polykystiques Il consiste principalement en un régime alimentaire à IG bas. Il faut éviter les fritures, les aliments très gras, éviter les aliments favorisants l’inflammation, augmenter sa consommation de fibres, d’antioxydants et d’oméga 3. Les compléments alimentaires Oméga 3, vitamines du groupe B, magnésium, sélénium, vitamine D et C… Ils sont à prendre en fonction de vos symptômes et de vos taux sanguins de : vitamines, minéraux, oligo-éléments et hormonaux. Les plantes utiles en cas de SOPK Dans certains cas, il peut vous être conseillé certaines plantes pour vous accompagner face à votre SOPK. Bérbérine, cannelle, rhodiole, alchémille, nopal, gattilier… L’important est de trouver la plante adaptée à votre SOPK et ne pas se lancer au hasard : chaque plante a un impact sur le corps. Respirer 🧘‍♀️ Un excès de stress constant entraîne souvent un excès de cortisol constant et contribue à perturber l’équilibre hormonal. Il est important de souffler, d’apprendre à gérer son stress et à le fuir dès que possible. Pensez à vous. Veillez à avoir un bon sommeil Une bonne hygiène de vie, c’est aussi un bon sommeil. Les femmes souffrant de SOPK rapportent généralement des troubles du sommeil. Attention aux perturbateurs endocriniens Environnement pollué (émanations des divers matériaux d’une maison, manque d’aération, parfums d’intérieur, bougies parfumées, encens…), alimentation industrielle (additifs variés, manque d’éléments nutritifs, surcuisson…), produits d’entretien toxiques… L’exposition à certaines substances, les perturbateurs endocriniens, est susceptible de perturber le système hormonal.

0 commentaire

Fertilité et perturbations thyroïdiennes

À propos des problèmes thyroïdiens et de la fertilité  La stérilité peut être causée par des facteurs variés , mais un fonctionnement sous-optimal de la thyroïde peut également entraîner la stérilité, surtout si certains membres de votre familles présentent des maladies thyroïdiennes.1 Une fois le trouble de la thyroïde traité, vous ne devriez plus faire face à des problèmes de fertilité, en supposant que la thyroïde était la seule raison de la stérilité.1 Connaître les faits Les hormones thyroïdiennes interagissent avec d’autres hormones, principalement reproductrices.1 Une quantité appropriée d’hormone thyroïdienne est nécessaire pour le fonctionnement normal des testicules chez les hommes et des ovaires chez les femmes.1 Trop (hyperthyroïdie) ou pas assez (hypothyroïdie) de ces hormones peut affecter la fertilité masculine et féminine.1 Un fonctionnement optimal de la thyroïde est non seulement bénéfique pour la santé des parents mais elle est également essentielle pour la santé du bébé.2 Des taux d’hormones sous-optimaux sont une cause de problèmes de fertilité, augmentent le risque de fausse couche, d’accouchement prématuré et d’autres complications, et peuvent également nuire au développement cérébral du fœtus.2 La stérilité masculine est présente chez un tiers des couples ne parvenant pas à mener une grossesse. Un autre tiers des cas est lié à des causes relatives aux femmes et pour le tiers restant il existe des problèmes liés à la fois aux hommes et aux femmes ou alors aucune cause ne peut être identifiée.3 Si vous avez essayé sans succès de tomber enceinte pendant plus d’un an, demandez à votre médecin de vérifier vos taux d’hormones thyroïdiennes avant de commencer d’autres procédures médicales.3Si la thyroïde est la cause de votre infertilité, parvenir à la contrôler permettra de rétablir votre fertilité et réduira les risques de complications.1 Une simple analyse de sang permet de détecter la quantité d’hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine) sécrétée par votre thyroïde.4 Votre médecin sera capable de vous dire rapidement si vous êtes atteint d’hypothyroïdie ou d’hyperthyroïdie. Contrôlez votre thyroïde si: Vous essayez sans succès de tomber enceinte depuis plus de 12 mois3 Si vous avez fait deux fausses couches ou plus3 Vous avez des cycles menstruels irréguliers3 Vous avez des antécédents familiaux de problèmes thyroïdiens3 Vous avez un faible nombre de spermatozoïdes ou des antécédents de problèmes liés aux testicules, à la prostate, ou des problèmes sexuels.3 Quelques conseils naturo : L’avoine, pour stimuler la thyroïde Pourquoi ça aide ? L’avoine est une céréale qui soutient naturellement le travail de la glande thyroïde grâce à sa richesse en acides aminés et en minéraux. Elle apporte aussi un peu d’iode. « Elle est particulièrement intéressante si l’on se sent fatigué surtout le matin et qu’on a du mal à démarrer la journée » Comment l’utiliser ? En avalant au petit déjeuner un bol de flocons d’avoine (auquel on peut ajouter des fruits secs) arrosé de 20 à 30 cl de “lait” végétal. Si cela ne suffit pas à retrouver de l’énergie, préférer l’avoine sous forme d’extrait de plante fraîche standardisé (EPS Phytostandard), plus concentré : prendre 1 à 2 cuillerées à café par jour dans un verre d’eau le matin, pendant un à trois mois. Attention : l’avoine ne convient pas aux personnes intolérantes ou allergiques au gluten ! Des algues, pour augmenter ses apports en iode Pourquoi ça aide ? Certaines hypothyroïdies peuvent être dues à une carence en iode, dont l’organisme a besoin pour produire les hormones thyroïdiennes. Comment l’utiliser ? En misant sur les tartares d’algues (laminaire, nori…) ou en saupoudrant chaque jour 1 c. à soupe des mêmes algues déshydratées dans les crudités, les soupes… À prendre si le déficit en iode est confirmé par un test sanguin ou urinaire, car un excès peut entraîner un goitre. La bonne dose : 200 mg/jour, en cure d’au moins trois semaines. Certains compléments associent ces algues à la L-Tyrosine et à des minéraux (zinc, magnésium…), cofacteurs de la production des hormones thyroïdiennes Le cassis, pour lutter contre la fatigue Pourquoi ça aide ? Cette plante tonique aide notre organisme à mieux lutter contre les bouleversements liés aux stress et notamment à rétablir l’équilibre hormonal. Elle est donc indiquée lorsque la thyroïde fatigue à cause d’un excès de stress. L’avantage, c’est que le cassis est bénéfique en cas de fatigue importante, même si l’hypothyroïdie n’est pas confirmée, sans risquer de déséquilibrer l’organisme Comment l’utiliser ? En gemmothérapie, une branche de la phytothérapie qui utilise les bourgeons des plantes sous forme de macérats glycérinés (Herbalgem, Vitaflor, Ladrôme…). En moyenne, il faut boire 15 gouttes par jour, diluées dans un verre d’eau, de préférence à jeun le matin. La posologie peut être augmentée jusqu’à 20 gouttes. « Les effets ne sont pas immédiats, il faut en général quelques semaines avant de constater l’amélioration » L’huile essentielle d’épinette noire, pour stabiliser ses hormones Pourquoi ça aide ? « Cette huile essentielle de la famille des conifères contient des monoterpènes qui stimulent les glandes surrénales. Or le bon fonctionnement de la thyroïde dépend du fonctionnement des surrénales » « C’est en effet l’huile essentielle la plus souvent utilisée en cas d’hypothyroïdie »Utile en particulier si l’on se sent épuisée et constamment sous pression. Comment l’utiliser ? Durant les périodes de fatigue, masser le bas du dos et/ou la plante des pieds, zone de réflexologie liée aux surrénales, avec 1 à 2 gouttes d’HE d’épinette noire diluées dans une huile végétale ou un lait pour le corps. Idéal pour bien démarrer la journée, le matin avant de s’habiller, par exemple. « Pour plus d’efficacité, terminer le massage en frictionnant fermement ou en tapant poings fermés sur ces zones » Mieux vaut ne pas se lancer dans un traitement pour stimuler la thyroïde sans avoir fait un bilan sanguin et confirmé le diagnostic. Les symptômes peuvent en effet cacher autre chose (diabète, hépatite virale…). Si la production thyroïdienne est trop basse ou que les traitements naturels ne suffisent pas, il faudra recourir à un traitement hormonal (Lévothyrox). RÉFÉRENCES Source : tyroidaware.com Krassas GE, Poppe K, Glinoer D. Thyroid function and human reproductive health. Endocr Rev 2010; 31: 702–755. American Thyroid Association. Thyroid disease and pregnancy. Disponible sur https://www.thyroid.org/wp-content/uploads/patients/brochures/hyperthyroidism_pregnancy_brochure.pdf. Dernière consultation en février 2017 Mayo Clinic. Infertility. Symptoms and causes. Disponible sur http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/infertility/symptoms-causes/dxc-20228738. Dernière consultation en février 2017 American Thyroid Association. Hyperthyroidism. Disponible sur http://www.thyroid.org/wp-content/uploads/patients/brochures/Hyper_brochure.pdf. Dernière consultation en février 2017 NHS Choices. Underactive thyroid (hypothyroidism) — causes. Disponible sur http://www.nhs.uk/Conditions/Thyroid-under-active/Pages/Causes.aspx. Dernière consultation en février 2017 Vanderpump MP. The epidemiology of thyroid disease. Br Med Bull 2011; 99: 39–51. American Thyroid Association. Hypothyroidism: a booklet for patients and their families. Disponible sur http://www.thyroid.org/wp-content/uploads/patients/brochures/Hypothyroidism_web_booklet.pdf. Dernière consultation en février 2017 Grassi G, Balsamo A, Ansaldi C et al. Thyroid autoimmunity and infertility. Gynecol Endocrinol 2001; 15: 389–396. Poppe K, Velkeniers B, Glinoer D. Thyroid disease and female reproduction. Clin Endocrinol (Oxf) 2007: 66: 309–321. Hormone Health Network. Polycystic ovary syndrome (PCOS). Disponible sur http://www.hormone.org/diseases-and-conditions/womens-health/polycystic-ovary-syndrome. Last accessed February 2017 American Thyroid Association. Hyperthyroidism. 2014. Disponible sur http://www.thyroid.org/wp-content/uploads/patients/brochures/ata-hyperthyroidism-brochure.pdf. Last accessed February 2017 Bahn Chair RS, Burch HB, Cooper DS et al. Hyperthyroidism and other causes of thyrotoxicosis: management guidelines of the American Thyroid Association and American Association of Clinical Endocrinologists. Thyroid 2011; 21: 593–646.

0 commentaire

Mieux se détendre pour mieux concevoir

Fertilité et stress, quel rapport ? On vous dit souvent qu’une infertilité inexpliqué peut être dû au stress ? Ou la fameuse phrase « arrête d’y penser, et ça va marcher ? C’est pas tout à fait faux et je vous explique tout ! En période de stress, vous transmettez à votre organisme l’information que vous êtes en danger. Ainsi, votre organisme va favoriser vos fonctions qui vont lui permettre de « combattre » le danger : toute votre énergie va y être consacrée, et vos fonctions « annexes » comme la digestion, la reproduction, vont être mise de côté le temps que le danger cesse (digérer et concevoir un enfant, ne sont alors pas privilégiés, la priorité étant de survivre). Sauf que, dans votre mode de vie actuel, votre stress n’est plus ponctuel, mais devient chronique et le confinement n’arrange rien malheureusement. Pas de panique, grâce à la naturopathie, vous aurez les clés pour remédier à cela ! Quels sont les effets du stress sur la fertilité ?  Parmi les nombreux effets néfastes du stress chronique, il a été démontré que le stress : · Est une cause importante d’échec des PMA (procréations médicalement assistées) · Engendre d’importants dérèglements hormonaux  · Perturbe les cycles menstruels (le stress diminue de 40 % les chances de tomber enceinte en période d’ovulation) · Impacte de façon considérable la production et la qualité des spermatozoïdes · Acidifie et augmente l’inflammation de l’organisme, si vous êtes atteinte d’endométriose vous diminuez d’autant plus vos chances. · Épuise vos réserves en vitamines et minéraux · Engendre des tensions physiques et mentales Le cumul de ces facteurs, peut alors aisément expliquer les difficultés que vous pouvez rencontrer lors de vos essais bébé. Au vu de tous ces effets, vous comprenez donc que réduire votre stress et vos émotions négatives, en favorisant la détente et l’apaisement, va alors jouer un rôle réellement favorable sur votre fertilité. Vous détendre, et apprendre à gérer votre stress et vos émotions, peut alors quasiment doubler vos chances de conception. Par où commencer ? Avant toute chose, soyons clair, l’idée n’est pas d’arrêter d’y penser, car cela est tout simplement impossible, notamment en parcours de procréation médicalement assistée (PMA), durant lequel votre vie est rythmé par les rendez-vous et les traitements. Retrouver détente et apaisement au quotidien Ce que je vous conseille avant toute chose, est de faire une place, dans votre quotidien pour des activités qui vont vous faire du bien et vous apaiser. En effet, vous n’avez pas besoin de chambouler toute votre façon de vivre, ni de vous imposer des activités qui ne vous plaisent pas, afin d’être détendue. C’est dans les choses les plus simples, que vous retrouverez votre bien-être.  Certaines petites habitudes, mises en place quotidiennement, peuvent déjà avoir des effets physiologiques et mentaux considérables. Souvenez-vous qu’au-delà de votre parcours vers la maternité, Malgré les obstacles que vous traversez, les émotions que vous ressentez, il est donc primordial que vous vous accordiez des petits moments de détente  et d’apaisement, et ce, au quotidien. Ces moments à votre portée, vont agir sur votre système nerveux parasympathique et ainsi provoquer une profonde détente. Privilégiez les activités qui vous font plaisir, et réalisez-en au moins une chaque jour : De la couture De la lecture Du jardinage De la cuisine Des balades Un moment avec votre partenaire Un moment en famille, entre amis Un bain Un moment pour prendre soin de vous (masque, gommage…) Un massage Adopter des activités douces pour approfondir la détente Il n’y a pas une solution miracle, car chaque personne est différente, à des goûts et des besoins différents. Ainsi, chaque solution est propre à chacun. à vous de les tester, et de choisir celles qui vous conviennent le mieux. La Sophrologie  La Sophrologie est une technique qui contribue à un lâcher-prise mental et corporel, et une détente profonde. Les techniques utilisées sont : des exercices de respiration : une respiration abdominale profonde a des effets physiologiques sur le système nerveux parasympathique, l’oxygénation du corps, la gestion des émotions, du stress et de la douleur. de détente musculaire : Activer volontairement un relâchement musculaire permet de générer un relâchement mental, car le tonus musculaire est sous le contrôle cérébral. de visualisation positive : déclenche des effets physiologiques identiques à ceux générés par la réalité. Les mêmes parties du cerveau sont activées quand on imagine quelque chose ou quand on le vit. Les bienfaits de la sophrologie se ressentant progressivement, il est conseillé de suivre plusieurs séances. L’Exercice physique Une activité physique douce au quotidien permet d’optimiser votre état psycho-émotionnel, en vous apportant de la détente et favorisant un sommeil de qualité. Le choix des activités dépend alors de vos affinités ou non avec chacune : marche, yoga, Pilates… Concernant le yoga, sachez qu’il existe un « Yoga de la Fertilité », spécialement conçu pour les femmes qui essaient d’avoir un enfant, à réaliser selon les différentes phases du cycle menstruel. La Psychologie positive  La psychologie positive permet de diminuer le stress et d’appréhender plus positivement un événement ou la vie en général. Les petits astuces naturelles pour se détendre Les Fleurs de Bach  Les fleurs de Bach aident à équilibrer les états émotionnels et à retrouver un bien-être. Il est préférable de consulter et de créer un mélange personnalisé, en fonction des causes spécifiques de votre état. Les Plantes  En cas de stress, vous pouvez favoriser les tisanes apaisantes telles que des infusions de tilleul, de mélisse, de fleur d’oranger, ou encore de camomille allemande. Rappelez-vous que toutes ces techniques ne vous conviendront pas forcément, il n’est pas nécessaire de toutes les mettre en place et de vous créer un emploi du temps de ministre (qui aura pour effet de vous stresser plus que de vous détendre). À vous de trouver la technique qui vous correspondra et qui s’adaptera à votre mode de vie.  Mon but est de vous accompagner dans cette démarche positive qui vous donnera toutes vos chances.  Entreprendre un changement, quel qu’il soit, peut être effrayant. C’est donc progressivement que nous agirons. N’hésitez pas à me contacter par mail ou prendre rendez-vous si vous souhaitez échanger et approfondir ce sujet.

0 commentaire
adults affection baby birth

Désir d’enfant ? Mais tout se complique ? Il y a des solutions !

Vous voulez avoir un bébé mais vous n’y arrivez pas ? Les raisons à cela sont nombreuses et peuvent aussi bien être physiques que psychiques. La naturopathie vous aidera à réaliser votre rêve de maternité. Une grossesse, ça se prépare à l’avance. Comment ? En nettoyant le corps de ses toxines (aussi bien liées à l’alimentation qu’aux médicaments dont les contraceptifs) En vous libérant de toutes vos tensions En apportant à votre organisme tous les nutriments dont il a besoin En rééquilibrant votre système hormonal (tonification de l’utérus…) En vous libérant de tous blocages émotionnels inconscients qui pourraient vous empêcher d’être enceinte. Etape1 : une cure de magnésium et d’artichauts ou de chardon maris pour drainer les toxines et vous apporter le magnésium dont vous avez besoin. Etape 2 : des plantes rééquilibrantes et nourrissantes : le trèfle des prés : c’est un cocktail de vitamines, de chlorophylle et de protéines. Cette plante aide à combler les carences dues à une alimentation déséquilibrée. Elle est riche en calcium et magnésium et aura donc un impact positif sur la fertilité et l’équilibre hormonal en général. Enfin, elle permet de rééquilibrer le pH des muqueuses. Faites macérer 30 g de fleurs de trèfle des prés dans 1 litre d’eau pendant 4 heures. Buvez-en plusieurs tasses. A faire pendant plusieurs mois. l’ortie : c’est un tonique de la muqueuse utérine. L’ortie exerce une action sur les surrénales (et donc le système hormonal). Faites une infusion avec des jeunes pousses ou, à défaut, des feuilles séchées. Buvez-en 1 à 2 tasses par jour pendant plusieurs mois. les feuilles de framboisier : elles permettent de réguler le système hormonal. Faites macérer 15 g de fleurs de trèfle + 15 g de feuilles de framboisier dans 1 litre d’eau pendant 4 h. Buvez-en plusieurs tasses par jour, pendant environ 3 mois. Etape 3 : une alimentation équilibrée et de qualité biologique (attention aux pesticides !!), aussi bien pour la femme que pour l’homme. Les pesticides sont œstrogènes-like et finissent par féminiser ces messieurs et les rendent donc moins performants, moins « fertiles ». D’ailleurs, Monsieur aurait tout intérêt à faire une cure de Quinton Hypertonique(magasins bio), à raison d’1 ampoule matin et soir pendant 2 semaines. Monsieur a donc aussi tout intérêt à reconsidérer son alimentation, peut-être soutenir la cure de Quinton sur une période plus longue que ci-dessus proposée… Étape 4 : si vous avez un problème aux ovaires, essayez la gemmothérapie (macérats de bourgeons) : macérat-mère de Framboisier (Rubus Idaeus) et Airelle (Vaccinium Vitis Idaea) à raison de 10 gouttes de chaque par jour, chaque mois à partir du 14ème jour après le début des règles jusqu’aux prochaines. Étape 5 : pour vous débarrasser d’éventuels blocages psychologiques ou émotionnels, tentez une cure de 3 semaines de fleurs de Bach, il y a plus de 200 dont 38 principalement connu, il est donc intéressant de consulter un naturopathe ou un conseiller en fleur de Bach pour avoir un protocole adapté et personnel. Envie d’en savoir plus ? Contactez moi à contact@naturopathe-pau.de

0 commentaire
woman touching her abdomen

Petits déséquilibres de votre flore vaginale et infertilité

Parce que nos petits déséquilibres interne peuvent être la cause d’infertilité. Une problématique majeure pour une grande partie des femmes qui auront au moins une mycose dans leur vie : Quelles alternatives naturelles pour la mycose ? Voyons comment soulager naturellement la mycose vaginale aigüe ou chronique ! Premièrement vérifier auprès d’un professionnel s’il s’agit bien d’une mycose ? Soulager naturellement ne veut pas dire que c’est anodin, il ne faut pas faire n’importe quoi. Pour diagnostiquer correctement de quoi souffrent le vagin et/ou la vulve, orientez-vous vers une : sage femme gynécologue médecin généraliste Si cela vous arrive rarement, c’est la première ? il est de coutume de recevoir des ovules d’éconazole en pharmacie. Ça peut très bien fonctionner. Surtout si les symptômes sont évocateurs : Prurit (ça gratte, surtout la nuit) Leucorhées (pertes blanches grumeleuses non odorantes)  En cas de pertes malodorantes, colorées ou de tout autre symptômes, il faudra par contre passer par la case prélèvement. Nécessaire aussi quand le traitement habituel ne vient pas à bout des symptômes. Vous pouvez demander à ce qu’on vous laisse pratiquer l’auto-prélèvement ou au moins insérer le speculum vous-même. Les alternatives pour traiter naturellement la mycose Coté alimentation Le yaourt Composé de probiotiques, des bactéries bénéfiques pour l’organisme, le yaourt aide à maintenir un niveau de pH vaginal équilibré, diminuant ainsi les risques d’infection et de mycoses. La canneberge D’après plusieurs études, le jus de canneberge concentré contiendrait des bactéries très efficaces pour lutter contre les infections urinaires. Attention toutefois à choisir des produits sans sucres ajoutés. Le thé au gingembre D’après une étude publiée par la revue Journal of Alternative and Complementary Medicine, le thé au gingembre serait aussi efficace que l’ibuprofène pour réduire vos troubles menstruels. Il suffirait de mélanger deux cuillerées à soupe de racine de gingembre râpée dans de l’eau, laisser infuser 15 minutes, filtrer, et déguster. Les sucreries Un peu de chocolat noir peut soulager les crampes menstruelles, mais un excès de sucre est à éviter. Les infections bactériennes aiment les milieux doux et humides, et puisque les sécrétions vaginales contiennent déjà du sucre, il est inutile d’en rajouter. Les boissons Tout comme le sucre, l’alcool favorise les infections vaginales, et augmente les risques de cancer du sein par la même occasion. La seule boisson vraiment nécessaire à l’organisme est l’eau. Et une bonne hydratation permet d’éviter la sécheresse au niveau du vagin. Coté phytothérapie / Aromathérapie Le bicarbonate Il s’agit de faire un bain de siège froid ou tiède. On ajoute une cuillère de bicarbonate de soude alimentaire par litre d’eau. On assoie littéralement son derrière dedans pendant 10 à 15 minutes.L’idée est en fait de ramener le pH du vagin vers une acidité moindre pour que la mycose ne puisse plus s’y développer.Ça marche de façon ponctuelle (et ça soulage) à condition d’être sure qu’il s’agit d’une mycose (infection à levures). En cas de vaginose (infection bactérienne), on risquerait d’aggraver le problème. Les huiles essentielles Il est possible d’utiliser les ovules d’huiles essentielles à faire préparer en pharmacie par voie vaginale. Dans ce cas, il vaut mieux vous adresser à un naturopathe qui vous indiquera les bons dosages. Mais vous pouvez tester également l’application sur le pubis ou le protège slip d’huiles essentielles diluées dans une huile végétale : tea-tree, palmarosa, géranium rosa, lavande fine, clou de giroflier, niaouli qui sont des huiles antifongiques. Prendre soin de son microbiote vaginal par les huiles essentielles est une démarche parfumée des plus sensuelles. Elle contribue sur un plan subtil à se « réapproprier » cette zone qui peut être perçue comme « sale », par des effluves thérapeutiques délicates. Pour compléter ce registre de du féminin, une huile essentielle peut être utilisée en complément si le besoin s’en fait ressentir pour aider à réguler votre libido, celle de fragonia, Agonis fragrans. A FAIRE : déposer 1 goutte d’HE de fragonia, dans le creux des oreilles, sur le bas ventre, et en respirer une autre à l’intérieur des poignet. Se débarrasser naturellement d’une mycose chronique Quand la mycose revient plusieurs fois dans l’année, on parle de mycose chronique ou récidivante. Dans ce cas, il est important de faire un bilan avec une naturopathe afin d’identifier et de remédier aux causes de ce déséquilibre vaginal. Identifier les causes de la mycose vaginale chronique Le déséquilibre de la flore vaginale D’une certaine façon, c’est toujours un problème de fond en cas de mycose : les levures prennent le pas sur les lactobacilles de la flore vaginale. En général la flore va se régénérer seule et on pourra reprendre le cours de vie normale.Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Alors l’utilisations des probiotiques par voie orale et vaginale pourra être le coup de pouce qu’il manquait ! APARTÉ SUR : La sécheresse vaginale Par malnutrition ou carences ou parce qu’il y a un déséquilibre hormonal… Ou parce qu’on n’a pas fait l’amour depuis longtemps.Bref, les rapports peuvent être douloureux, provoquer une inflammation de la muqueuse vaginale et les levures d’y trouver un terrain favorable… Huiles végétales et Huiles essentielles Un ou une naturopathe peut conseiller des ovules ou une synergie. Idéalement, elle sera formulée au cas par cas en fonction de la femme. Certaines Huiles essentielles vont booster les oestrogènes mais seront contre-indiquées pour certaines femmes comme mes endogirls par exemple.Prudence et référez-vous au praticien-ne pour les quantités et le temps de prise !Les huiles végétales d’onagre et de bourrache sont idéales pour soulager la muqueuse. L’usage d’huiles végétales rend les préservatifs poreux et ne doit alors pas être utilisé en local. Probiotiques en ovules Évidemment, on utilisera les probiotiques uniquement si la sécheresse vaginale est due à un déséquilibre de la flore vaginale.Par exemple, si elle est associée à une mycose ou vaginose. Choisis des ovules à libération prolongée. Si les symptômes sont chroniques, il faudra renouveler l’opération pendant trois mois. L’alimentation anti sécheresse vaginale En plus d’apporter suffisamment d’eau, certains nutriments ont un rôle dans l’hydratation de la muqueuse  Omégas-3 : dans l’huile de lin ou le hareng par exemple ! Il nourrit la peau et les muqueuses de l’intérieur. Vitamine A : si tu as la peau et les muqueuses sèches en général, cette vitamine hydrosoluble est intéressante. A trouver dans le jaune d’oeuf et le beurre ou sous forme de précurseur dans les patates douces, les carottes, les abricots ou encore le potiron ! Vitamine E : de l’huile de germe de blé ou de tournesol. La vitamine E est antioxydante, anti-âge et régulatrice de la fonction hormonale. Zinc : anti-inflammatoire et participant à l’équilibre des oestrogènes, tu en trouveras dans la viande rouge, les huîtres, le crabe, le germe de blé et le sésame. Les rapports sexuels en cas de sécheresse vaginale Ils peuvent être douloureux, amener une réduction des rapports et une augmentation de la sécheresse. De l’usage du préservatif lubrifié Lubrifié, oui, mais de sorte à être utilisé environ 10 minutes. Au delà, le lubrifiant manque, le préservatif risque davantage de se rompre et la muqueuse vaginale s’inflamme et s’assèche. Que faire ? Utiliser des lubrifiants supplémentaires, sans paraben, sans silicone, sans produits chimiques. Alternatives au lubrifiant L’huile végétale de coco, d’onagre, de bourrache pourront faire office de lubrifiant si, et seulement si, tu n’utilises pas de préservatif pendant le rapport. Les huiles végétales rendent les préservatifs poreux. Donc un lubrifiant adapté doit absolument être la seule option pendant les rapports protégés par préservatif. La cause psycho-émotionnelle Un grand classique à ne pas manquer… Quand la mycose récidive, je peux me demander quelle est sa fonction : me punir ou m’empêcher d’avoir une sexualité épanouie, par exemple si dans ma famille le sexe est un tabou. C’est aussi parfois une façon de tenir à distance son ou sa partenaire. Un stress momentané mais intense, c’est un point à creuser également. Attention ! Ces conseils ne remplace en rien un traitement médical mais sont complémentaires, de plus les huiles essentielles sont déconseillés dans le cas d’une grossesse et de même en parcours FIV, IAC, ou IAD post transfert bien sûr, dans ce cas veuillez prendre contact avec un professionnel de l’aromathérapie pour avoir le bons traitements.

0 commentaire

Une plante pour soutenir votre organisme en ménopause artificielle… ou en ménopause naturelle !

Le YAM cette hormone naturelle essentiellement destinée aux problèmes hormonaux de la femme, notamment à l’heure de la ménopause, est une véritable progestérone végétale. Le yam, ou igname sauvage, était utilisé depuis longtemps en Amérique centrale pour soulager les douleurs des ovaires et les troubles menstruels. La diosgénine est une substance naturelle très proche des hormones produites par l’organisme de la femme.  C’est cette similitude qui permet au foie, au fur et à mesure des besoins, de transformer lui-même ce précurseur végétal en hormones.  Il ne se produit ainsi aucun effet secondaire. Plus précisément, la diosgénine stimule les synthèses de DHEA et de progestérone.  Rappelons que la DHEA, sécrétée par les glandes surrénales, joue un grand rôle contre le vieillissement ; la progestérone, elle est produite par les ovaires pendant la deuxième partie du cycle. Et dont la déficience est très importante dès la préménopause, a un effet calmant, protège contre les effets des oestrogènes, empêche la rétention d’eau, et peut être considérée comme l’hormone de la maternité qui favorise la gestation. Il faut savoir que le responsable des problèmes de la ménopause n’est pas uniquement le taux d’œstrogènes mais surtout l’abaissement du taux de progestérone.  Cette progestérone naturelle joue un rôle irremplaçable non seulement pour lutter contre la dégénérescence osseuse, mais aussi pour protéger contre les kystes des seins, éviter la prise poids et les œdèmes, améliorer la libido, lutter contre la déprime et l’irritabilité… Ainsi, il s’avère aujourd’hui que le yam, plante progestérone-like, est l’alliée naturelle de toutes les femmes ayant des troubles en relation avec la préménopause, ou encore une ménopause récente et installée avec risques d’ostéoporose. Les racines de yam sont généralement présentées sous forme de gélules. Bien sûr, la consommation du yam doit être associée, au minimum, à une bonne hygiène de vie, comprenant activité physique et équilibre nutritionnel, mais aussi, éventuellement, à la prise de vitamines et minéraux, de plantes calmantes, d’huile d’onagre, de phyto-oestrogènes, et de vasculoprotecteurs. Enfin, il faut savoir que le yam ne produit aucune accoutumance, dans la mesure où il stimule l’organisme sans se substituer à lui. Quels sont Les bienfaits de la progestérone naturelle extraite du wild yam (igname sauvage) Protège le sein et l’endomètre du cancer Augmente la fertilité +++ Stimule la libido Prévient l’ostéoporose +++ Améliore la qualité du sommeil Est souvent antidépressive et diurétique, et peut aider à perdre du poids Moins de risque global dans le cadre de la supplémentation hormonale proposée au cours de la ménopause La progestérone naturelle peut-elle m’aider dans le cas d’endométriose ou de fibrome mammaire ou utérin ? La plupart du temps, un taux trop important d’œstrogènes circulants est à l’origine de ces affections. L’application de progestérone naturelle peut contrebalancer cet excès et donc améliorer ces pathologies.

0 commentaire

Réguler son cycle menstruel, ma plante bien-être au féminin

Aujourd’hui je vous présente l’une de mes plantes préférée ! C’est “la” plante qui s’adapte à nous les femmes, et cela dans toutes périodes de notre vie : de la puberté à la ménopause, elle va pouvoir nous être d’un grand soutien. Je vous propose de découvrir ou re-découvrir les bienfaits du framboisier. Le framboisier plante féminine d’excellence !  Ne vous y méprenez pas… je vous parle spécifiquement des feuilles du framboisier et non du fruit. En effet le framboisier un arbuste très connu et apprécié à la belle saison dans les jardins, pour les délicieux fruits rouges qu’il nous offre. Mais pas que… il est avant tout un bienfaiteur pour nous les femmes car il va venir renforcer notre système reproducteur féminin.   Les bienfaits féminins reconnus des feuilles de framboisier :  Puberté : harmonisation des hormones – peau plus saine quand il s’agit d’une acné hormonale Règles : action sur les menstruations douloureuses ou trop abondantes, harmonisent les cycles… Fertilité : améliore la fertilité des femmes comme des hommes (s’il n’y a pas de problème mécanique) Grossesse : Ne pas en prendre les deux premiers trimestre il y a un risque d’accouchement prématuré ⚠️ Accouchement : permet un accouchement plus rapide et moins douloureux, moins de risques d’hémorragie… Allaitement : favorise une bonne montée de lait À une action sur les fibromes, l’endométriose… Les bienfaits du framboisier (pour tous) :  Favorable pour lutter contre les problèmes de digestion, d’ulcère… Les hémorroïdes Angine Asthénie Aphtes Diurétique Anti-inflammatoire Vitamines A, C… Minéraux : fer, magnésium, potassium, phosphore, calcium Comment consommer régulièrement du framboisier ?  Sous forme de tisane, c’est la forme la plus simple et la plus indiquée. On peut en consommer 1 à 3 tasses par jour. Et pour une action encore plus ciblée, on peut aussi trouver des compléments de framboisier, ou encore en macérat. Il est évidement préférable de le consommer “bio”. Cela dit, il faut en venir au fait que la tisane (les feuilles en vrac) de framboisier ne se trouve pas si facilement en magasin bio… Contres indications ?  Aucunes, si ce n’est que je déconseille pour d’en consommer durant les 6 premiers mois de grossesse. Donc, si vous êtes enceinte, demandez toujours l’avis de votre gynécologue. Chacun son cas, avant de consommer une plante il est toujours préférable d’avoir un suivi avec son Naturopathe. Mon expérience : Pour ma part j’ai découvert la tisane de framboisier pour soulager mes douleurs d’ovulation, Cest en appréciant ses effets incroyables sur la sphère gynécologique, que je me suis intéressée a ses nombreux bienfaits. En consommant maintenant régulièrement en tisane (elle est délicieuse*), j’en apprécie les effets sur mes hormones et c’est parfait !

0 commentaire
white and brown ceramic mug

Phytothérapie et Endométriose

Différentes plantes commercialisées en pharmacie peuvent être conseillées dans l’endométriose, il faut toutefois porter une attention particulière aux interactions médicamenteuses possibles, et chaque femme réagissant différemment il est fortement recommandé de mettre en place un suivi avec un naturopathe.Certaines plantes ont démontré leur activité sur l’endométriose grâce à des études, pour d’autres leurs propriétés sont reconnues ancestralement. Le Gattilier, Vitex Agnus castus, est une plante progestérone-like et ayant une activité anti- oestrogénique. Elle peut être utilisée sous forme de gélules ou de comprimés dans l’endométriose. Petite remarque de la Naturo : Il est préférable de le consommer pour les femmes sans traitements hormonal. L’Alchemille, Alchemilla vulgaris, a des propriétés hémostatiques, lutéotropes, anti- inflammatoires, vulnéraires, anti-prolifératives, analgésiques, anti-oxydantes, anti- spasmodiques, pro-progestatives et anti-estrogènes mais aussi emménagogues. Dans l’endométriose, les parties aériennes sont utilisées pour inhiber la formation de kystes, éviter la formation d’adhérences, réduire la sévérité des lésions et diminuer la concentration en TNFα, VEGF et IL-6. La Matricaire aussi appelée Camomille allemande, Matricaria recutita, est utilisée dans l’endométriose pour ses propriétés anti-inflammatoires et son action sur les douleurs spasmodiques. Cette plante est utilisée en infusion : 10 grammes de fleurs de camomille à faire infuser 10 min dans 1 litre d’eau à boire tout au long de la journée. Les jeunes pousses de Framboisier, Rubus idaeus, permettent de réguler la fonction ovarienne, sont tonifiantes et anti-spasmodiques pour l’utérus. Elles peuvent être utilisées en teinture mère à raison de 5 à 15 gouttes par jour dans un verre d’eau ou diluée au dixième à raison de 50 à 100 gouttes par jour dans un verre d’eau au long cours avec une pause d’une semaine toutes les 4 semaines. La Vigne, Vitis vinifera, utilisée comme tonique veineux grâce à ses pépins de raisin et ses feuilles. Elle peut être utilisée en teinture mère ou diluée de la même manière que le Framboisier. Le Resvératrol, que l’on retrouve notamment dans les pépins de raisin, a des effets anti-oxydants (supprime l’induction de l’oxyde nitrique synthase) et réduit l’implantation et le volume des lésions dans un modèle animal, il ne démontre par contre pas l’amélioration de la douleur par rapport au placebo dans une étude menée sur des femmes. Les feuilles d’Armoise, Artemisia vulgaris,améliorent le fonctionnement du système reproducteur, sont antispasmodiques, emménagogues et tonifiantes. Il est possible de les utiliser sous forme de thé (une cuillère à café d’armoise séchée dans une tasse d’eau chaude à laisser infuser 15 min, il est recommandé d’en consommer 3 tasses par jour). Les graines de Lin, Linum usitatissimum, sont bénéfiques car contiennent des composants régulant l’estrogène. Les fleurs et les fruits d’Aubépine, Crataegus, sont connus pour leurs activités antispasmodiques, calmantes et sédatives qui peuvent se révéler utile pour traiter les douleurs et l’anxiété liées à l’endométriose. Comme l’Aubépine, les feuilles de Mélisse (Melissa officinalis) ont une action connue apaisante sur le système digestif et nerveux. Les résultats des études in vitro et sur modèle animal démontrent que le Curcuma, Curcuma longa, connu pour son effet anti-inflammatoire réduit l’expression des cytokines inflammatoires, inhibe l’invasion et l’angiogenèse des lésions d’endométriose. Les écorces de Viorne, Viburnum opulus, ont démontré une réduction du volume des lésions, du taux de TNFα, VEGF et IL-6. Ils réduisent aussi les crampes. Ces propriétés permettent de l’envisager comme traitement de l’endométriose. Il est possible de les utiliser en décoction (2 cuillères à soupe d’écorce pour un litre à la posologie d’une tasse toutes lesdeux heures pendant les périodes de crampes) ou en teinture mère homéopathique (40 gouttes toutes les 2 heures dans un peu d’eau lors des crampes). Les racines de Pivoine, Paeonia lactiflora, sont décongestionnantes, analgésiques et rééquilibrantes pour la sphère hormonale. Elles sont donc utilisées en teinture (20 gouttes dans un verre d’eau à boire deux à quatre fois par jour) dans l’endométriose. Le traitement de l’endométriose par les plantes est de pratique courante en Chine. L’utilisation des plantes va apporter un soulagement de la douleur, l’amélioration de la fertilité et la prévention des rechutes. Ces conseils ne se substituent pas à un traitement médical et ils nécessitent l’avis d’un professionnel de santé avant toutes prises pour être adapté au cas par cas Deux études randomisées chinoises impliquant au total 158 femmes ont été sélectionnées par la revue Cochrane*. Comparées au progestatif (gestrinone), les plantes médicinales chinoises (PMC) administrées par voie orale ou par lavement après la cœlioscopie ont montré une efficacité identique (100%) sur l’amélioration des douleurs. Les taux de grossesse étaient de 70% dans le groupe PMC et 59% dans le groupe gestrinone. Aucun effet indésirable n’était rapporté chez les femmes traitées par PMC, alors que celles traitées par gestrinone déclaraient de l’acné (26%), une cytolyse hépatique (39%) ou une oligoménorrhée (63%). *Flower A, Liu JP, Lewith G, Little P, Li Q. Chinese herbal medicine for endometriosis. Cochrane Gynaecology and Fertility Group, éditeur. Cochrane Database Syst Rev. 2012;5(CD006568):1‐56.

0 commentaire
woman in blue denim button up jacket

Questions / réponses sur la nidation

Que faut-il éviter pendant la nidation ? J’ai recensé quelques inquiétudes des femmes en tout début de grossesse (confirmée ou non). Cependant ces infos sont des généralités et ne prennent pas en compte des cas spécifiques. L’exercice sportif peut-il être néfaste à la nidation? Certaines femmes ont peur de faire de l’exercice durant les deux semaines d’attente et que l’embryon ne puisse pas s’implanter. Vous pouvez sans crainte continuer à faire de l’exercice ou commencer à en faire tant que vous y allez doucement (ce qui est une bonne idée, que vous essayez de tomber enceinte ou non). L’exercice est sain, peut réduire le stress et est généralement une bonne idée pour la plupart des gens! Je vous recommande : la marche, le pilates, le yoga … Un exercice très intense est perçu par votre corps comme une forme de stress physiologique, même s’il peut sembler vous apaiser. Un stress important peut réduire votre niveau de progestérone, et raccourcir votre phase lutéale. Si vous faites beaucoup d’exercice intensif ou que vous avez récemment commencé un nouveau programme d’exercices, et si vous remarquez que votre phase lutéale est plus courte ou qu’elle dure moins de 10 jours, vous pourrez songer à réduire le rythme ou l’intensité de vos exercices, en particulier pendant les deux semaines d’attente. La caféine peut-elle nuire à la nidation? De nombreuses études ont montré que le risque de fausse couche augmentait avec la consommation de caféine. Les femmes consommant plus de 200 mg avaient deux fois le taux de fausse couche (25,5%) par rapport aux non-consommatrices (12,5%). Une autre étude a montré que les femmes qui buvaient plus de 200 mg de caféine par jour avaient deux fois moins de chance de tomber enceinte que les femmes qui en consommaient moins, à chaque cycle. Cependant ce n’est pas tout à fait clair, nous n’arrivons pas à savoir pourquoi de grandes quantités de caféine semblent avoir un impact négatif sur la fertilité, mais des études préliminaires sur des souris et des singes suggèrent que la caféine inhibe la maturation des œufs. Un œuf immature peut ne pas être fertilisé et ne peut donc pas engendrer une grossesse. Verdict: Une tasse de café ne pose pas de problème pour la plupart des femmes il suffit de ne pas en abuser ! Est-ce que forcer aux toilettes peut empêcher la nidation ? La progestérone est élevée pendant la phase lutéale, ce qui peut entraîner des constipations. Certaines femmes se demandent si, en poussant fortement, elles ne pourraient pas déloger un embryon tout juste implanté dans la muqueuse utérine. Bonne nouvelle : cela ne se produira pas. Si la constipation pouvait empêcher la nidation, on ne compterait pas beaucoup de grossesse étant donné le nombre de femmes constipées après l’ovulation et avant leurs règles! Avant la grossesse, l’utérus est complètement fermé, toutes les parois se touchant. Cela crée un environnement très sûr et sécurisé pour un ovule nouvellement implanté 😉 Le sexe peut-il empêcher la nidation ? Et si les contractions dues à l’orgasme prévenaient l’implantation vous êtes-vous déjà demandé ? Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas la première. Il n’y a pas eu beaucoup d’études à cet égard. Une étude a permis de constater que le sexe au moment de l’implantation confère des chances de conception légèrement plus faibles, bien qu’il ne soit pas tenu compte des taux d’orgasme. Mais une autre étude a révélé que les rapports sexuels pendant un cycle de FIV pourraient effectivement améliorer les taux de grossesse, car on pense que l’exposition au sperme favorise le développement et l’implantation d’embryons chez les animaux. Nombre de femmes tombent enceintes après avoir eu des rapports sexuels pendant les deux semaines d’attente. Donc à moins d’avoir des difficultés à tomber enceinte, ou jusqu’à ce que davantage d’études soient effectuées, vous n’avez probablement pas besoin de changer vos habitudes. Un jacuzzi, un sauna ou un bain peuvent-ils empêcher l’implantation ? Vous vouliez vous changer les idées pendant les deux semaines d’attente, et lorsque votre ami vous a invité à une journée de spa, cela vous a paru parfait. Vous avez joyeusement alterné le sauna, le jacuzzi et le hammam jusqu’à ce que vous vous demandiez brusquement: une augmentation de la température corporelle peut-elle empêcher l’implantation? Il n’y a pas d’études portant spécifiquement sur les répercussions de ces choses sur les taux de grossesse, mais si vous voulez être prudent, vous pouvez suivre les mêmes conseils que pour les femmes enceintes : exposez-vous à une chaleur modérée (inférieure à 40 degrés Celsius), essayez de ne pas vous asseoir près de la source de chaleur directement et faites des pauses toutes les 10 minutes environ. Et un bain chaud ne pose aucun problème! Conclusion: Un environnement modérément chauffé pour de courtes périodes ne posent pas de problème Vous n’êtes pas sûre? Vous avez des questions, voulez en savoir plus ? Contactez-moi à contact@naturopathe-pau.fr

0 commentaire
woman sitting on floor

Fini le rhume grâce à la naturopathie

Plus vous vous y prendrez tôt, plus vous aurez de chance d’éloigner le rhume avant qu’il ne s’installe. Alors, dès que vous sentez des picottis dans la gorge, une fatigue et des courbatures inhabituelles ou le nez qui commence à couler, appliquer ses quelques conseils. 1. Soutenez vos défenses immunitaires Les plantes ont des vertus exceptionnelles et adaptées à nos besoins. Pour un rhume, voici quelques plantes qui vont pouvoir vous soutenir au mieux. La tisane anti-rhume Les ingrédients : Le sureau noir est décongestionnant, fortifie l’immunité, anti-inflammatoire, anti-fièvre et antimicrobien. Le thym est antiseptique, antibactérien, décongestionnant et antispasmodique. Le citron, est antibactérien et riche en vitamine C. Le miel, est antiseptique et antiseptique et apporte le côté sucré à la tisane. La recette : Mettez de l’eau à bouillir puis ajoutez une boule à thé de sureau et de thym, laissez infuser 10 minutes environ. Éteignez le feu puis laissez refroidir quelques minutes. Enfin, ajoutez le jus d’un citron et une cuillère à café de miel (ne pas les mettre au début, car la vitamine C du citron est sensible à la chaleur et le miel se transforme). Faites-vous une tisane anti-rhume dès les premiers symptômes, à boire toutes les heures. 2. Purifiez vos voies respiratoires Le rhume est une infection des voies respiratoires qui se présentent par un écoulement nasal, des éternuements et une irritation de la gorge, provoqué par un virus. Il est donc essentiel de purifier les voies respiratoires pour enrailler le plus vite possible le virus. Purifier le nez Pour un nettoyage en profondeur des fosses nasales et des sinus, le lota est la meilleure méthode.C’est un petit pot (ressemblant à un petit arrosoir) que l’on remplit d’eau tiède salée. On va faire passer l’eau d’une narine en l’autre, permettant de désencombrer, nettoyer (élimine le mucus, poussières et impuretés) et purifier le nez ainsi que les sinus en douceur. Méthode Remplissez le lota d’eau tiède et ajoutez une cuillère à café de fleur de sel ( bien mélanger avec une cuillère propre pour dissoudre le sel en totalité). Placez votre tête au-dessus du lavabo et introduire l’embout du lota dans une narine, en penchant la tête inclinée sur le côté et en gardant la bouche ouverte, pour vous permettre une respiration normale. L’eau s’écoulera naturellement d’une narine à l’autre. Penchez légèrement le menton vers la poitrine pour éviter que l’eau descende dans la gorge. (si cela vous arrive, pas de panique. Recommencez lentement en calant bien votre menton vers la poitrine et relevez-la légèrement jusqu’à ce que l’eau passe d’une narine à l’autre. Une fois que vous aurez pris le coup, ça n’arrivera plus. ;-)) Lorsque la moitié de l’eau contenue dans le lota est utilisée, recommencez avec l’autre narine. Une fois terminé, mouchez-vous délicatement en penchant la tête en avant pour évacuer l’eau restante. Ensuite, utilisez un spray nasal d’argent colloïdal (un anti-bactérien puissant) pour finir la purification totale. Purifier la gorge La propolis étant un puissant anti-infectieux, anti-biotique, anti-inflammatoire, il sera très efficace pour soulager la gorge Dès les premiers picottis dans la gorge, prenez de la propolis en spray. (le goût n’est pas terrible et ça pique intensément pendant quelques secondes, mais c’est très efficace.) Purifier tout le système respiratoire Les huiles essentielles vous seront d’une grande aide. Avant toute utilisation, vérifier les conseils et précautions d’utilisation des huiles essentielles.  Le mélange anti-rhume Dans un tube roll-on de 30 ml déposez : 80 gouttes de Ravintsara pour ses propriétés antivirale, anticatarrhale et expectorante. 40 gouttes de Laurier noble pour ses propriétés anti-infectieuse, antivirale et expectorante. 20 gouttes de menthe poivrée pour ses propriétés antivirale, anticatarrahale et décongestionnante. Remplissez le flacon d’huile végétale de noyaux d’abricot. Refermez le reste du tube et mettez une étiquette avec le nom du mélange et la composition (ainsi vous pourrez refaire le mélange, une fois le tube fini) 1. En applicationAppliquez 3 fois par jour sur le thorax, le front et sous les narines (une petite touche seulement). 2. En inhalationPratiquez des inhalations matin et soir avec le même mélange. Faites bouillir de l’eau puis la transvaser dans un grand bol. Ajoutez 4 gouttes du mélange. Mettez votre visage au-dessus du bol couvert d’une grande serviette de bain (disposée sur votre tête, pour ne pas laisser sortir la vapeur) et inhaler pendant 10 minutes (par les narines et par la bouche). Retirez-vous de la vapeur en gardant la serviette sur la tête pendant quelques instants, pour éviter le contraste chaleur/fraicheur de l’air inhalée. 3. Soulager votre intestin L’intestin est notre première ligne de défense, il faut qu’il soit au top durant cette agression, et ne pas lui rajouter de travail important à faire, pour pouvoir laisser le système immunitaire se concentrer sur le rhume. Mangez léger Évitez tous les aliments sucrés ou gras et les produits laitiers (lait, yaourt, fromage, crème fraîche, etc.) qui favorisent la production de mucus. Faites-vous des bouillons de légumes, des légumes vapeur, etc. Mangez Léger. Prenez de la propolis La propolis étant un puissant anti-infectieux, antibiotique et anti-inflammatoire. Ici, il aura une action plus générale sur tout le corps.Vous la trouverez en gouttes, en gélules, en extrait liquide. 4. Reposez-vous Il est essentiel de laisser à votre organisme la possibilité de se défendre, si vous continuez avec un rythme infernal, votre corps n’aura pas le temps ni l’énergie de combattre et votre rhume durera beaucoup plus longtemps.Préférez prendre un ou deux jours de repos total, ainsi vous serez sur pied et efficace pour vous remettre au travail, plutôt que d’être en sous-régime pendant plusieurs semaines parce que vous n’avez pas voulu prendre deux jours pour vous reposer.Le repos total, c’est : au lit sans écrans, se lever juste pour allez aux toilettes et manger léger. Vous devriez vous remettre en un rien de temps grâce à cette méthode, mais n’oubliez pas que si vous avez attrapé ce rhume c’est que votre terrain est affaibli. Alors, n’hésitez pas et prenez rendez-vous avec un naturopathe dès que votre rhume est fini.

0 commentaire