Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
Naturopathie

La fausse couche, une étape imprévu de la grossesse

Vous avez enfin eu votre beau plus tant attendu mais voila que malheureusement au bout de quelques semaines ou mois tout s’arrête… vous sentez très mal, vous culpabilisez, vous dites même que c’est votre fautes, vous vous repliez sur vous de peur de déranger votre entourage ?

Vous n’êtes pas la fautive !

De multiples raisons peuvent être la cause de votre fausse couche, mais vous n’êtes pas la raison à ce problèmes, ne culpabilisez pas.

Parmi les raisons il y en a une dont on parle peu mais qui va vous déculpabiliser car nous ne sommes pas seule à concevoir mais deux et sachez mesdames que la qualité du sperme peut avoir une incidence et peut être lié à votre fausse couche.

Source : Et si le sperme était aussi responsable des fausses couches répétées ? Sciences et Avenir. Consulté le 28 janvier 2019.
– La perte du bébé pendant la grossesse. Santé Publique France. Consulté le 28 janvier 2019.
– Reduced Testicular Steroidogenesis and Increased Semen Oxidative Stress in Male Partners as Novel Markers of Recurrent Miscarriage. Clinical Chemestry. Consulté le 28 janvier 2019.

Mais je ne mets pas la faute sur Monsieur, il peut y avoir plusieurs autres raisons côté féminin également :

  • Une anomalie génétique du foetus, qui est alors éliminé de façon naturelle parce qu’il ne peut pas se développer normalement. Il s’agit de la cause la plus fréquente de fausse couche. Pour cette raison, quand la cause est génétique.
  • Certains problèmes de santé de la femme enceinte (ex. : problèmes de coagulation sanguine ou d’hormones, présence de fibromes utérins, malformation de l’utérus).
  • Une grosse chute, un accident d’auto s’ils causent un décollement du placenta.
  • L’âge de la mère, car le risque de faire une fausse couche augmente plus la femme enceinte vieillit. Plus de la moitié des grossesses à l’âge de 45 ans finissent en fausses couches alors que seulement 13 % des femmes enceintes de 20 ans en vivront une.
  • Le tabac, l’alcool, le café en grande quantité, certains produits naturels, je ne le dis pas assez mais les plantes et les huiles essentielles ne sont pas inoffensives et produits chimiques et la fréquentation de saunas ou spas augmentent aussi le risque.
  • Environ 1 % des amniocenteses peuvent aussi déclencher une fausse couche.

Alors comment puis-je vous aider ?

Dans un premier temps on va détoxifier l’organisme

Afin d’éliminer les toxiques et les polluants de l’organisme, il est possible de stimuler les processus naturels de détoxication afin de se débarrasser des toxiques et des polluants qui se sont accumulés dans l’organisme. On utiliser des plantes qui vont stimuler ces processus de détoxification naturels du foie tels que le brocolis, le radis noir,l’artichaut, la pectine de pomme, le silicium, ainsi que des cofacteurs comme le magnésium, les vitamines B6, B9, B12, le Zinc.

Pour détoxifier le foie, nous avons aussi en phytothérapie l’aide du Chardon-Marie et du Desmodium.

En Nutrithérapie on va pouvoir également utiliser le Zinc (pour protéger contre le cadmium, le plomb, le mercure), le sélénium (mercure), le magnésium et le silicium (aluminium) la vitamine C.

Cependant, il faudra impérativement évacuer ces toxiques par les selles en consommant beaucoup de fibres, en buvant beaucoup d’eau (non polluée) et en ayant une alimentation à tendance végétarienne et anti-inflammatoire(très riche en végétaux, pauvre en viande, pauvre en sucres, graisses trans et saturées animales, …). Un état de constipation est une contre-indication à toute cure de désintoxication si la personne se sait intoxiqué par le tabac par exemple.

Réparer son ADN

Ainsi nous allons pouvoir réparer l’ADN des parents qui ont été altérés, dont les mutations génétiques peuvent être transmises à l’enfant et qui sont une des causes d’infertilité. Celles-ci peuvent alors entraîner une anomalie chromosomique du futur fœtus qui est la cause principale des fausses couches. Les futurs parents de plus de 40 ans ont plus de chances d’infertilité du fait du vieillissement cellulaire et des dégâts sur l’ADN dus à la durée d’exposition qui est plus importante qu’un jeune parent de 20 ans notamment en termes de stress.

Il est possible de connaître l’état d’altération de son ADN en faisant doser le marqueur 8OHDG dans les analyses biologiques, par exemple, mais également le MDA, ou les isoprostanes urinaires. Le degré d’intoxication aux métaux lourds, pesticides et autres polluants peut aussi être évalué par l’analyse de cheveu.

Une des façons les plus rapides de réparer son ADN est aussi de jeûner plusieurs jours ( sous suivi médical ou accompagnement Naturopathique) ou le « jeûne intermittent ». L’organisme va alors se mettre en mode survie et mettre en œuvre des processus d’auto-restauration. Les processus de réparation des dégâts du stress oxydatif et de l’ADN seront aussi stimulés par cet état d’hormesis.

Stimuler la spermatogenèse

Les nutriments à prendre en cas d’infertilité masculine vont être :

Le Zinc (c’est même l’élément le plus important pour améliorer le nombre et la motilité des spermatozoïdes), la vitamine B9, B1, le nicotinamide, le ginseng, les fruits, le magnésium, les vitamines C, E et autres anti-oxydants, les acides omegas 3.

En termes d’alimentation, nous allons donc privilégier les aliments riches en nutriments protecteurs (thé vert, fruits rouges et baies sauvages, aliments riches en vitamine C, les crucifères, ail, oignon rouge, curcuma, ortie, chocolat noir (sans papier d’aluminium), le foie bio, les œufs bio, céréales complètes), betterave crue, radis noir, choucroute, kombucha, kéfir, miso, tempeh, kimchi, …

En gemmothérapie, on va pouvoir par exemple utiliser le macérat de bourgeons de chêne ou de sequoia.

Les fausses couches sont la plupart du temps dues à une anomalie chromosomique, ou à des conséquences d’intervention gynécologiques passées.

Comme nous l’avons vu plus haut, nous pouvons détoxifier l’organisme des polluants mais dans ce cas précis, nous allons pouvoir réparer l’ADN de la future maman et du futur papa grâce à la phytothérapie et la Nutrithérapie.

Le stress et la fatigue mais aussi les carences nutritionnelles sont aussi des causes majeures de fausse couche.

Pour cela, nous allons proposer à la future maman des outils de gestion du stress tels que :

  • Le yoga,
  • la méditation,
  • les massages,
  • les activités aquatiques,
  • La nutrithérapie avec le même protocole que pour le futur papa ; une alimentation à base de beaucoup de légumes, de glucides lents à chaque repas, du magnésium ainsi qu’une cure de vitamines B d’un mois.
  • Eventuellement, je conseillerais la consommation de foie Bio pour les apports en vitamines B, Zinc, et Fer qui sont des nutriments essentiels à remonter pour la grossesse, des carences dans ces nutriments pouvant empêcher le bon développement du fœtus ou entraîner d’importantes carences chez la mère lors de la grossesse mettant en danger le bon déroulement de la grossesse.

Toutefois, dans les cas de fertilité féminine, il existe également une grande part psychologique qu’il peut convenir de creuser (ou pas) aussi si toutes les analyses biologiques semblent ne faire état d’aucun dérèglement, dysfonctionnement ou d’aucune carence.

En complément les fleurs de Bach vont pouvoir vous aider à gérer vos émotions dans ces périodes difficiles.

Source (étude ADN) : A dynamic DNA-repair complex observed by correlative single-molecule nanomanipulation and fluorescence, Evan T. Graves et al., Nature Structural and Molecular Biology, 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :