Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
woman practicing yoga
Naturopathie

Des postures qui soulagent l’endométriose

La pratique du yoga peut être adaptée pendant les règles, et est même conseillée, car elle participe à faire diminuer les douleurs. Elle est particulièrement recommandée aux femmes atteintes d’endométriose. Attention à ne pas forcer chacune à sa sensibilité et son seuil de tolérance !


Il n’existe pas de solution miracle qui marcherait pour toutes, mais la pratique du yoga, de façon suffisamment régulière, pourrait aider à vivre mieux avec l’endométriose.

Le yoga participe à améliorer le fonctionnement de nos organes

De manière générale, le yoga active le métabolisme et encourage le bon fonctionnement des systèmes digestif, sanguin et hormonal. Pratiquer du yoga peut ainsi améliorer la circulation sanguine et réguler la production des hormones.

De plus, la production d’endorphines (liée à l’activité physique) et le massage que certaines postures procurent aux organes aideraient à mieux gérer la douleur pour faire face aux crises.

A plus long terme, le yoga apporte une meilleure connaissance du corps et de soi, et une meilleure gestion du souffle, cela peut permettre de mieux anticiper et gérer les douleurs liées à l’endométriose.

Des exercices de yoga adaptés peuvent soulager l’endométriose et les règles 

Pour toutes les femmes, et pas seulement celles souffrant d’endométriose, la pratique du yoga est possible pendant le cycle. Les femmes atteintes d’endométriose gagneraient à réaliser des exercices ciblés sur l’ouverture du bassin, des hanches et du bas du dos, afin de favoriser la bonne circulation sanguine dans cette zone.

Il existe aussi une pratique appelée yoga des hormones, qui combine des exercices de respirations et des exercices de Hatha Yoga et de Kundalini Yoga, permettant de rééquilibrer les glandes endocrines (ovaires, thyroïde, hypophyse en particulier), et ainsi réguler la production des hormones.

Différentes pratiques de yoga en fonction de notre cycle

Le yoga peut être pratiqué durant tout le cycle, même pendant les règles où il peut aider à soulager les douleurs (comme celles liées à l’endométriose). 

Juste avant les règles : c’est le moment de se donner de l’énergie avec une pratique dynamique, sans se mettre de pression, renforcer le bas du dos et favoriser les torsions pour aider le corps à passer en mode « élimination des toxines ». Il convient d’éviter les inversions car le corps se prépare à amener le flux sanguin vers le bas. Egalemment, il peut être bon de pratiquer plus de méditation à ce moment du cycle, en portant l’attention sur l’acceptation de soi et la bienveillance envers soi.

Pendant les règles : on peut passer à une pratique un peu plus douce, éviter les postures trop exigeantes sur l’abdomen et favoriser les postures d’ouverture du bassin, des hanches et de relâchement du bas du dos, pour soulager les douleurs. A nouveau, on évite les inversions qui favorisent un retour du flux sanguin vers le haut du corps, ce que l’on souhaite éviter.

Après les règles : c’est l’occasion de reprendre une pratique un peu plus dynamique et tonique pour tonifier le ventre et le dos, et ainsi apporter plus de support musculaire pour le prochain cycle.

Au moment de l’ovulation : c’est une période intense, on favorise une pratique tonifiante mais relaxante, pour lutter contre la tempête hormonale et économiser son énergie. Incorporer un peu plus de méditation dans notre quotidien peut être bon pour se recentrer et retrouver un peu de sérénité intérieure.

Source : femininbio

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :