Naturopathie

Un nouveau mode de nutrition sain, fun et bon pour la santé

La raw food, vous connaissez ? Depuis plusieurs années déjà, la cuisine crue a fait de nombreux adeptes. Alors que les stars hollywoodiennes et la planète Instagram en raffolent, la raw food s’impose comme étant une alternative aux dérives de l’agroalimentaire. Avec la clé, regain d’énergie et longévité.

Des lasagnes sans pâtes et sans viande, un pari fou ? Avec la raw food, c’est possible. Naturopathe toujours à la recherche de nouveautés, je ne jure désormais que par ce mode de nutrition « sain, qui réconcilie plaisir et santé tout en veillant à respecter nos besoins vitaux et ceux de la planète ».

POURQUOI L’ADOPTER ?

Aujourd’hui, nous ingérons des aliments transformés, raffinés et cuits difficile à digérer et pour lesquels nous ne sommes pas « programmés ». Résultat : nous perdons en énergie et cela déséquilibre notre flore intestinale. Pourtant, à l’inverse, certains d’entre nous pensent que consommer des aliments crus rend la digestion plus difficile. Une idée reçue ? Pas forcement, il est bien possible que pour un organisme habitué à manger des pâtes, du pain et des laitages, se nourrir de fruits et légumes puisse contrarier sa routine par trop de fraîcheur, de vivacité et provoquer des réactions dépuratives parfois violentes . Reste que la raw food bannit la cuisson et limite donc ses effets toxiques. Le + : selon Pierre-Valentin Marchesseau, père de la naturopathie, « l’aliment ne doit pas avoir subi l’agression du feu qui bouleverse la qualité des principes vitaux : vitamines, minéraux, enzymes… »

POUR QUI ?

Il n’y a pas que les foodistas et instagirls qui se passionnent pour la raw food. Cette cuisine a aussi convaincu des sportifs de haut niveau. A l’instar de Serena et Venus Williams, stars de tennis.

QU’EST-CE QU’ON MANGE ?

L’alimentation crue est essentiellement végétalienne : légumes, fruits, graines, noix, algues,… On délaisse les céréales et on exclue les produits issus d’animaux, dont les produits laitiers.

COMMENT CUISINER ?

Toute cuisson étant proscrite, on se penche vers d’autres techniques peu connues, comme la déshydratation à basse température – en deça de 42°C –, la germination, le broyage, ainsi que de la fermentation. Blender et robots en tout genre sont les bienvenus.

UN VOCABULAIRE REVISITÉ

Adeptes de la cuisine crue, pas de panique ! Il existe un vocabulaire revisité rien que pour vous. Pour l’apéro, le frawmiam – obtenu après fermentation de noix de macadamia – remplace la traditionnelle planche de fromages. Le risotto devient le rawsotto, tandis que la mozzarawla garnira vos pizzas. Cremiam, lactam, beurram, yaourtam… : la raw food imite aussi les produits laitiers. Pour le beurram, il suffit de broyer des amandes ou tout autre type de fruits à coques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :