Naturopathie

Pourquoi j’ai arrêté le gluten ?

Cela fait presque 4 mois que j’ai décidé d’arrêter de manger du gluten avec option flexitarienne, je vous en parle au travers des recettes que je publie, vous devez vous en rendre compte 🙂 .

J’étais impatiente de vous en parler plus en détails, de vous dire quel a été mon cheminement vers l’alimentation sans gluten et pourquoi j’ai décidé d’arrêter de consommer du gluten. Et surtout, surtout, les effets positifs sur ma santé que j’ai constaté suite à ce changement. Cependant je souhaite être très claire, je ne veut pas vous « convertir », je souhaite seulement que vous vous posiez les bonnes questions, vous faire réfléchir !

Depuis que j’ai commencé, j’ai entendu :
« Ouais mais le sans gluten, c’est juste un nouveau truc à la mode … » , ou « Tu vas forcement manquer de quelque chose » ou « J’en ai marre des légumes… »

Rassurez-vous, je pensais la même chose il y a quelques mois seulement. Alors moi je dis merci les tendances car j’ai pu à travers de nombreux articles en apprendre davantage sur le gluten. Passionnée de l’alimentation saine que je suis, j’ai creusé plus profondément le sujet, je me suis rendu compte que mes soucis de digestion et peut-être bien d’autres symptômes venaient de mon alimentation, pour en venir finalement à la conclusion : il faut que j’arrête de manger tous ces plats industriels, trop sucrés, trop salés, pas équilibrés, beurkkk ! 

Le gluten n’est pas bon pour tous !

Alors je ne vais pas m’étendre sur pourquoi le gluten n’est pas bon pour la santé, mais déjà juste le fait de savoir que les céréales qui contiennent du gluten (blé, orge, seigle…) ont tellement été transformées, c’est pourquoi elles sont si difficiles à digérer comme il le faut. Aussi, s’il y a des personnes qui souffrent de la maladie cœliaque, d’une allergie forte au gluten, la plupart d’entre nous sommes intolérants ou sensibles au gluten. Et ça, ça n’est pas diagnostiqué, donc on ne le sait pas, et on peut vivre longtemps avec une sensibilité ou une intolérance au gluten s’en vraiment s’en rendre compte. Tentez comme moi : supprimez le gluten, et vous verrez que là, oui, on se sent bien mieux !

Le gluten est partout !

Premier constat après avoir décidé d’arrêter de manger du gluten : le gluten est présent absolument partout ! Du moins, dans la cuisine classique, traditionnelle. Comme je ne faisais pas attention à cela avant, je ne m’étais jamais rendue compte de la quantité d’aliments contenant du gluten qu’on ingurgite au quotidien. Alors il y a des aliments « évidents », comme le pain, les céréales, les pâtes, les pizzas, les tartes, les gâteaux, les biscuits, mais il y a aussi du gluten caché un peu partout. Les sauces et plats cuisinés, par exemple, en contiennent quasiment tout le temps, les industriels rajoutent du gluten pour changer la texture ou l’aspect du produit et le rendre plus attractif. La solution ? Cuisiner à partir d’aliments sains et non transformés, et à défaut apprendre à décrypter les listes d’ingrédients !

3 mois complets sans gluten

Au début, j’avoue avoir pensé que c’était impossible de manger sans gluten, et il y a eu des petits écarts mais de suite j’ai vu la différence. En plus de cela, j’ai aussi supprimé tout ce qui est à base de lait animal, alors gros défi mais RÉUSSI ! Et finalement, ce n’est pas si difficile. En cuisinant et en apprenant quels aliments ne contiennent pas du gluten (et ils sont hyper nombreux, je ne mange pas de la salade verte sans sauce ou des graines à longueur de journée, non je ne suis pas une petite brebis), ça le fait carrément. 

Pendant 3 mois, j’ai ainsi mangé à 90% sans gluten car écart pour les fêtes ! Vous me les pardonnez ? Hormis les repas à l’extérieur chez des amis ou la famille, cela n’a pas du tout été contraignant. Je mangeais comme avant, sauf que j’ai remplacé les aliments avec du gluten que j’avais l’habitude de manger (pain, pâtes, pizzas, muesli principalement) par leurs versions sans gluten (faites maison, pas celles du supermarché, ne vous faites pas avoir) ou par d’autres aliments tout simplement.

Des effets très positifs sur mon « mieux-être » !

♦ Dès les premiers jours, j’ai perdu les quelques kilos pour atteindre mon objectif, un autre défi débuté en mars dont je pourrai vous parler dans un autre article. En supprimant le gluten en partie, comme quoi …

♦ J’ai aussi constaté que j’avais une bien meilleure énergie. Finie la flemme et les matinées à traîner au lit, j’avais la patate dès le petit matin et pendant toute la journée ! Plus de coups de barre d’après repas… J’avais envie de me bouger, de faire un max de sport. Au niveau physique, j’étais comme reboostée.

♦ Au niveau moral aussi, gros coup de boost après l’arrêt du gluten ! L’alimentation joue sur le moral et notre état d’esprit, je le contaste chaque jour. Sans gluten, j’étais hyper positive, le moral au top, et j’avais retrouvé toute ma créativité et ma confiance en moi. Tout est lié…

Petite reprise de la viande et du gluten : 3 jours !

Après ces 1 mois et demi sans gluten et avec de la viande 1 fois par semaine : vacances scolaire de février, la belle famille à la maison… Donc repas viande, poisson et gluten tous les jours pendant 3 jours, et j’ai très rarement mangé sans gluten. Cela aurait été possible, mais je ne voulais pas imposer mon alimentation. Et bien tous les effets positifs que je viens de vous citer : envolés, gros soucis de digestion, ballonement, fatigue… Depuis reprise des bonnes habitudes…sans gluten et flexitarienne.

J’espère que mon expérience vous motivera à réfléchir sur votre alimentation, rien de mieux pour une vie plus saine !

_______________

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :