Naturopathie

Le jeûne intermittent bon ou pas ?

Le principe ? Ne rien manger pendant certaines parties de la journée ou de la semaine permettrait de perdre du poids mais a aussi de nombreux effets sur la santé selon les personnes cela peut être positif comme négatif. Les effets secondaires d’un tel jeûne et les risques pour quelques catégories de la population ne sont pas à ignorer.

Vous avez déjà entendu parler du jeûne intermittent ? Il s’agit d’un régime alimentaire de plus en plus populaire au cours des dernières années. Les fans de cette méthode estiment qu’elle permet de perdre du poids, tandis que les critiques mettent l’accent sur les effets secondaires potentiels. Chacun peut l’adapter à sa façon. Techniquement, le moment du sommeil est déjà une période de jeûne intermittent. On essaye donc de prolonger ce jeûne, soit en prenant le petit déjeuner très tard, soit en arrêtant de manger après 18h.

Certaines personnes pratiquent le jeûne en alternance sur une journée entière tous les deux jours, ou une fois par semaine. Les personnes qui utilisent avec succès le jeûne intermittent pour perdre du poids constatent une diminution de la consommation de calories. Mais certaines personnes peuvent avoir tellement faim en dehors des heures de jeûne qu’elles annulent le déficit calorique en mangeant trop. Quelques études soulignent également la présence d’autres avantages liés au jeûne : une meilleure santé cardiaque, une augmentation de la longévité et une réduction de risques d’asthme et de maladies cardiaques variées.

Le plus important dans cette méthode : écouter votre corps

Le jeûne n’est pas adapté aux femmes enceintes, qui allaitent, et aux personnes qui souffrent ou qui ont souffert d’un trouble de l’alimentation. Le jeûne intermittent peut, par exemple, favoriser les crises de boulimie. Les athlètes qui souhaitent améliorer leurs performances, les personnes ayant des problèmes hormonaux et, bien sûr, les personnes atteintes de maladies comme le diabète, devraient éviter de jeûner, attention à tout ce que l’on entend et ce que l’on vous dit, le mieux est d’avoir un suivi médical ou avec un naturopathe. Cette pratique peut également contribuer au stress chez les personnes qui y sont sensibles.

Si vous voulez essayer le jeûne intermittent, commencez lentement pour vous assurer que vous répondez toujours aux besoins nutritionnels de votre organisme. Attendez quelques heures de plus avant de manger pour voir comment vous vous sentez. Si vous ne vous sentez pas bien, si vous avez faim, ou si vous tremblez, arrêtez, ce n’est pas pour vous ! Si le jeûne semble naturel, tant mieux ! Tant que vous écoutez votre corps et que vous ne forcez pas les choses, tout devrait se passer au mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :