la bonne alimentation de l'hiver
Naturopathie

La bonne alimentation de l’hiver !

Cette année, on fait de la prévention. Marre de passer tous ses hivers entre rhume, virus, fatigue chronique, et en plus avec le moral dans les chaussettes et les kilos-raclette… Alors on mise sur une alimentation saine hivernale ! De quoi rester en pleine forme, et garder le sourire.

Face aux virus qui arrivent, les manques en nutriments (vitamines, minéraux et oligo-éléments) nous rendent plus fragiles. Du coup, les rhumes dégénèrent et on enchaîne les petits maux sans parvenir à se remettre complètement. Omniprésentes l’hiver, les carences en vitamines suffisent pour attraper une grippe.

Une étude internationale a aussi montré qu’une supplémentation en vitamine D réduisait l’incidence des infections respiratoires chez l’enfant. Malheureusement, les apports journaliers recommandés officiellement sont loin d’être à la hauteur de nos besoins.

Même chose pour le zinc, dont les déficits sont fréquents surtout chez les femmes, alors que cet oligo-élément participe à la synthèse des protéines constituant les globules blancs et les anticorps : il est très efficace notamment contre les virus du rhume, et doit être considéré comme « prioritaire » en hiver.

Top 10 des aliments à avoir dans son assiette

Les agrumes : flavonoïdes + vitamine C.

L’avocat : riches en bons gras et coupe-faim, cependant ne fait pas maigrir. À consommer en moyenne 2 fois par semaine, n’en abusez pas mesdames.

Les poissons gras : riches en oméga-3 bons pour le moral.

Les choux : renforce l’immunité.

L’ail, l’oignon et l’échalote :antioxydants et anti-infectieux.

Les lentilles : bien pourvues en fer anti-fatigue et coupe-faim, idem légumineuses seulement le midi.

Les baies de goji : anti-oxydantes et anti-frilosité, dans un bol de fromage blanc, le matin au top !

La banane : un coup de fouet physique et mental.

Les châtaignes : riches en minéraux et coupe-faim, compte comme un féculent, à éviter le soir!

Le maté : sans théine, il soulage la fatigue physique et mentale, celui là vous pouvez en abuser. J’en boit un chaque soir, avec ce froid, ça fait un bien fou et pas de risque de problème de sommeil car sans théine, n’est-ce pas génial ?

Pour la vitamine D, rien de mieux que des sardines ou maquereaux à l’huile d’olive, à la tomate ou au vin blanc, faut aussi se faire plaisir de temps en temps. Pour les apports en zinc, consommez fruits de mer, coquillages, poissons mais aussi viande, volaille, jaune d’œuf et pain au levain (au contraire des levures, ce dernier permet de « libérer » les minéraux contenus dans les céréales).

Les produits de la ruche aident à protéger et soulager la gorge, en particulier le pollen frais ou surgelé (en boutiques bio ou sur Internet -« attention aux allergies »), ainsi que les miels d’eucalyptus, de thym ou de sapin. Idem pour la propolis, adoucissante, qu’on trouve en pots chez les fabricants de miel.

On chouchoute sa flore intestinale, indispensable à une bonne immunité : les bactéries qui la composent nous protègent, et l’intestin grêle secrète des anticorps puissants. Pour cela, on augmente sa consommation de probiotiques via des yaourts, du pain au levain, du chou de choucroute, des olives. On ajoute des fruits et légumes qui apportent des prébiotiques, des sucres spécifiques comme l’inuline, qui nourrissent ces bonnes bactéries (artichaut, ail, poireau, oignon, échalotes ou encore choux…).

6 solutions naturelles immunostimulantes

Du zinc anti-rhume

À prendre plutôt en complexe de minéraux dans lequel il sera dosé entre 15 et 30 mg (maximum) par jour.

De la vitamine D anti-grippe

La dose de 1000 UI/jour de vitamine D3 serait conseillée d’octobre à mars. Je recommande de la prendre non en dose unique tous les 3 à 6 mois, mais plutôt sous forme de gouttes ou de comprimés, tous les jours, pour éviter qu’elle ne s’accumule dans le foie.

Des huiles essentielles anti-coup de froid

Citron, eucalyptus radié, niaouli, ravintsara, thym à linalol… ont de réels effets immunostimulants pour vous soutenir tous les mois d’hiver, tant en prévention que pour réagir aux premiers signes de refroidissement. On peut les prendre chaque matin par voie orale (1 goutte sur un sucre ou un comprimé neutre), ou choisir des mélanges en gélules sans goût, ni odeur, au dosage précis.

De l’extrait de pépin de pamplemousse, anti-bactérien

Riche en bioflavonoïdes, cet antibactérien à large spectre et antiviral est la bonne réaction immédiate face à un début de rhume, mais il est aussi utile en prévention des maux d’hiver et même des gastro-entérites. Choisissez un extrait de pépin de raisin (EPP) naturel à base de Citrus paradisi, liquide, sans solvant chimique ou alcool, ni chlorure de benzethonium, un conservateur toxique. À prendre en cure d’un mois avant l’hiver ou cure d’attaque.

De la propolis et les produits de la ruche spécial tonus

Tous sont efficaces pour maintenir l’énergie et pour soulager notamment les affections de la bouche et de la gorge. Pas mal, les sirops, sprays et pastilles à la propolis.

De l’échinacée, anti-virale

Cette plante fortement immunostimulante associe propriétés antivirales et antibactériennes, protège contre les infections respiratoires et en diminue la durée des symptômes. L’idéal : des cures discontinues de 15 jours par mois.

Pensez à toujours demander conseil à votre naturo préféré, médecin ou pharmacien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :