Naturopathie

Construire son programme minceur avec la naturopathie

Le bilan naturopathique est un véritable état des lieux de votre vitalité et même de vos prédispositions. Il se compose d’un questionnaire complet vous concernant ainsi que de quelques observations. Ces questions permettent de cerner votre mode de vie, votre personnalité, les forces et vos faiblesses de votre organisme, affinés et analysés par le naturopathe.

C’est ainsi que nous allons pouvoir définir plus précisément vos spécificités et individualiser le programme adapté à vos besoins et votre cadre de vie. Ce programme orienté minceur durable va regrouper ce qui vous correspond le mieux en terme d’alimentation, d’activités physiques et d’élimination pour atteindre vos objectifs.

Mesure de votre vitalité

Point indispensable à mesurer de la manière la plus objective est votre vitalité. Une baisse de « régime » serait un signal de vigilance et un besoin de revoir votre fonctionnement avant d’entamer une période d’amincissement.

Ouvrir les émonctoires

On appelle «  émonctoires » les organes capables d’éliminer, c’est-à-dire de faire sortir des substances vers l’extérieur de notre corps. En naturopathie, on sait que les poumons, le foie et les intestins sont en mesure d’éliminer les déchets, on parle de surcharge quand la production de déchets dépasse la capacité d’élimination. Rien ne sert de courir après un programme alimentaire si vous avez une déficience niveau élimination.

Le foie et les intestins

Le foie est un organe très important, dont le rôle est, entre autres, de filtrer le sang, de neutraliser les toxines que le sang lui apporte continuellement et de les éliminer. Les intestins (intestin grêle et le gros intestin) ont une fonction fondamentale dans l’élimination, car ils collectent tous les déchets provenant du travail des autres organes  (le foie, le pancréas, la vésicule biliaire). À la fin du processus digestif, les déchets sont évacués à travers le côlon (la dernière partie du gros intestin) sou forme de selles. Si ce travail d’élimination ne se produit pas, vous pourrez observez quelques signes : mauvaise haleine, digestion lente, maux de tête, vertiges, perte d’appétit, hémorroïdes, alternance diarrhées / constipation.

La phytothérapie

Pour « ouvrir » nos fameux émonctoires, on peut avoir recours à la phytothérapie, qui nous propose un grand nombre de plantes qui vont agir sur le foie et la vésicule biliaire, et d’autres qui auront une activité sur les intestins.

Parmi les principales plantes qui ont une action hépatobiliaire (sur le foie et la vésicule biliaire), on trouve : le radis noir, le chardon Marie, l’artichaut (les feuilles et non les bractées que nous consommons froides en vinaigrette), le pissenlit.

Pour solliciter le travail et l’équilibre de la santé des intestins, nous avons plusieurs plantes à disposition : le romarin, le thym, le fenouil, le cumin, la bourdaine, le pruneau, les graines de lin, le psyllium…

Les reins

Les reins filtrent le sang et éliminent les déchets (les cristaux) à travers l’urine, après les avoir dilués dans du liquide. Les urines sont normalement de couleur jaune clair (citron), elles deviennent beaucoup plus foncées et plus abondantes lorsque nous éliminons une quantité plus importante de déchets, en sollicitant le fonctionnement des reins. L’excès de protéines et l’insuffisance d’eau laminent les performances du quotidien.

Parmi les principaux aliments et plantes ayant une action sur les reins, nous trouvons : la reine-des-près, l’aubier de tilleul, le pissenlit, la bruyère, la prêle, l’oignon, le poireau et  les choux.

Les poumons

Le rôle principal des voies respiratoires est celui avant tout d’éliminer les déchets sous forme de gaz.

Toutefois, elles peuvent aussi rejeter des déchets solides, comme par exemple des glaires ou des poussières.

En ce qui concerne les voies respiratoires, les principales plantes et aliments utiles sont : le thym, le serpolet, le pin sylvestre, l’eucalyptus, le radis noir, le plantain, l’origan,…

L’air respiré, soit les exercices de respiration, demeure la prévention et souvent le traitement idéal pour maintenir vos poumons performants.

La peau

La peau est un organe à part entière, qui constitue une double porte d’élimination, très importante.

Même si l’élimination se fait de manière très discrète, la peau rejette des déchets sous forme de cristaux, à travers la sueur, grâce aux glandes sudoripares, et sous forme de colles, à travers le sébum secrété par les glandes sébacées.

Nous devons donc veiller à ce que notre peau puisse respirer correctement. Dans le cas contraire, les déchets qui ne trouveraient la voie de sortie par la transpiration restent dans l’organisme et contribuent à en augmenter son encrassement.

Les plantes susceptibles d’ouvrir cet émonctoire sont la bardane, la pensée sauvage, la bourrache, l’ortie, la camomille. La peau est aussi stimulée à travers les saunas, les massages, les frictions, les exercices physiques et l’exposition raisonnée au soleil.

L’efficacité du drainage

Quand on met en route une élimination accrue des déchets, on en constate les résultats. L’efficacité de la cure se manifeste différemment selon les organes sollicités. Quand on draine le foie et les intestins, les matières fécales sont plus abondantes et l’élimination plus régulière. Les reins vont produire une quantité plus importante d’urine et sa couleur sera plus foncée, à cause de la présence supérieure des déchets. Les voies respiratoires éliminent, si nécessaire, les colles en excès et la transpiration augmentent à travers les glandes sudoripares de la peau. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :