Naturopathie

Accompagner l’autisme et ses différents troubles par l’alimentation

Aujourd’hui, je me suis penchée sur l’autisme, suite à une demande qui m’a touché d’un couple, un peu perdu, et qui ne sait plus comment aider leur fille. La médecine allopathique (classique) donne parfois trop de médicaments, ce qui peut provoquer des effets secondaires pas forcément agréables, voir handicapant. C’est ici que la médecine holistique, et donc la naturopathie va vous aider.

Maintenant je vous explique, tout d’abord qu’est ce que l’autisme ?

L’autisme est maintenant appelé trouble du spectre de l’autisme (TSA). Il inclut ainsi les enfants autistes, mais aussi ceux touchés par le syndrôme d’Asperger et ceux qui ont un trouble envahissant du développement non spécifié.

Qu’est-ce que le trouble du spectre de l’autisme ?

Le trouble du spectre de l’autisme est un trouble neurologique qui touche plusieurs aspects du développement de l’enfant. Il affecte sa capacité à communiquer et à entrer en relation avec les autres, en plus de restreindre ses intérêts.

Les études les plus récentes estiment que le taux de prévalence des personnes autistes varierait entre 90 et 120 individus sur 10 000, soit environ 1% de la population.

En ce moment, les causes précises de l’autisme demeurent peu connues. Toutefois, si les facteurs environnementaux restent à être validés, plusieurs études étiologiques prouvent une base génétique prédominante au TSA.

Troubles gastro-intestinaux

Outre les symptômes touchant le système nerveux, les troubles gastro-intestinaux sont très présents chez les gens atteints de TSA. L’intestin est le plus grand organe et est impliqué dans de multiples fonctions et est constitué du microbiote.

Ce microbiote constitue le plus grand réservoir du microbiome de l’organisme humain. Il est essentiel à l’assimilation des nutriments, participe à la régulation de certains neurotransmetteurs, à la régularisation de l’immunité, à la fermentation des fibres alimentaires et à la production de certaines vitamines du groupe B. C’est pourquoi une flore intestinale saine est une des priorités pour le soin de ceux-ci. De plus en plus de recherches parlent de l’intestin comme étant le deuxième cerveau humain.

L’utilisation quotidienne d’un mélange de probiotiques avec diverses souches de bactéries amies : lactobacilles, streptococcus et bifidobactéries permet de réensemencer cette flore si précieuse et peut diminuer les symptômes. Du côté alimentaire, le tempeh, la boisson « kombucha », la choucroute, le miso et le kéfir sont les meilleurs choix d’aliments puisqu’ils renferment de grandes quantités de bonnes bactéries.

Métaux lourds

Une hypothèse est que, chez l’autiste, la capacité naturelle de détoxication de l’organisme face aux métaux lourds serait réduite suite à un polymorphisme génétique. Il pourrait y avoir une relation causale (directe ou indirecte) entre l’exposition du cerveau aux métaux lourds et certains symptômes de l’autisme. Ces métaux sont apportés par la nourriture, l’eau, les amalgames dentaires, certains médicaments, vaccins ou l’air inhalé. La toxicité des métaux pour le cerveau pourrait expliquer, en partie du moins, la réponse cérébrale diminuée à la perception de la voix, observée chez l’autiste.

Tout processus de détoxification est une charge pour nos organes. Il est donc préférable de tabler sur une progression sur plusieurs mois et de provoquer une élimination tout en douceur surtout quand il s’agit d’enfants. Afin d’éliminer les métaux lourds par le processus de détoxification, il est essentiel dans un premier temps de détacher ces métaux nuisibles avec certains nutriments comme la chlorella, antioxydant naturel, le chardon-Marie et la chicorée.

Une fois ces métaux lourds mis en quarantaine, l’organisme pourra donc les éliminer par le processus de détoxification notamment grâce à des plantes comme le chardon-Marie et le bouleau qui soutiennent les fonctions hépatobiliaires et rénales.

Le brocoli quant à lui, agit dans l’organisme comme puissant détoxifiant et antioxydant.

Le brocoli est riche en glucoraphanine ce qui lui permet d’activer les enzymes chargées de neutraliser les substances toxiques et carcinogènes. Ses effets sur la détoxification ont été démontrés au travers d’une étude clinique réalisée par University of Illinois Urbana-Champaign.

Problèmes métaboliques

Le glutathion est l’antioxydant intracellulaire le plus important. Le glutathion joue un rôle important au plan de la détoxication des métaux lourds et de certains polluants, ainsi que dans la régulation des lymphocytes T, dans l’intégrité de l’épithélium intestinal et dans la fonction mitochondriale. La synthèse du glutathion nécessite un acide aminé appelé cystéine.

En outre, les personnes atteintes de TSA, ont des taux de cystéine moins élevés d’environ 29%. De plus, les enfants autistes, sont plus à risques d’éprouver des problèmes en ce qui a trait au transport des folates réduits (vitamine B9) et de la méthylcobalamine (vitamine B12), alors que celle-ci joue un rôle essentiel dans la reméthylation de l’homocystéine en méthionine.

Cette approche permet de changer le paradigme voulant que l’on ne puisse rien faire pour traiter efficacement les troubles du TSA, et par le fait même d’améliorer la qualité de vie de ces enfants et de leurs familles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :