Naturopathie

Soulager mes seins de mamans

On parlait des bienfaits de l’allaitement la semaine dernière maintenant que nous sommes convaincu voilà quelques conseils en cas de douleurs. Pour faire face aux crevasses, engorgements et autres maux, il existe des remèdes naturels afin d’allaiter bébé sans douleurs.

Les douleurs sont la première cause d’arrêt de l’allaitement. Les 3 à 10 premiers jours, l’imprégnation hormonale de la fin de grossesse occasionne une hypersensibilité des seins. Mais, généralement, il n’est pas normal de souffrir au-delà de cette période. Dans tous les cas, quelques principes sont de mise :

• s’assurer de la bonne position du bébé au sein ;  

• prendre le temps de s’installer ;

• stabiliser la position du bébé en le collant bien contre soi.

Les positions de la madone inversée ou de biological nursering (BN) sont alors particulièrement préconisées. Certains remèdes naturels peuvent également vous soulager selon les difficultés rencontrées.

Soigner les crevasses naturellement

Si des crevasses, des petites coupures, apparaissent sur le mamelon, rien de tel que le lait maternel. C’est le remède le plus efficace selon les études. On peut en déposer quelques gouttes sur le sein après chaque tétée ou en imprégner une compresse. On l’applique alors, bien mouillée, sur la zone blessée et on recouvre avec du film alimentaire pour la faire tenir et conserver l’humidité. On recommence après chaque tétée.

Autre remède intéressant : le miel médicinal. C’est un miel stérilisé, vendu en parapharmacie. Il est antibactérien, antifongique et aide à cicatriser. Il suffit d’appliquer l’équivalent d’un petit pois sur la zone douloureuse après chaque tétée. Si les crevasses sont trop douloureuses, il faut parfois interrompre l’allaitement et exprimer le lait manuellement le temps de la cicatrisation.

Limiter les risques d’engorgement

Si le bébé n’est pas allaité pendant un certain temps, il peut y avoir une congestion vasculaire, un œdème au niveau des seins. Il est possible de prévenir cet engorgement en adoptant quelques bons gestes dès le début de l’allaitement. L’idéal est de mettre le bébé au sein dans les deux premières heures suivant l’accouchement puis d’exprimer manuellement le colostrum toutes les 90 mn. Ensuite, on recommande de faire entre 8 et 12 tétées par 24h les trois premiers jours. Pour exprimer le lait manuellement, elle recommande ainsi de masser le sein pour le réchauffer, puis de placer la pulpe du pouce et de l’index 2 à 4 cm autour du mamelon. Les doigts se rapprochent pour exprimer le lait maternel, à un rythme soutenu. Le massage permet de réduire l’engorgement tout comme le fait de prendre une douche chaude, ou d’appliquer une petite bouillotte chaude sur les seins.

Autre astuce pour traiter les engorgements et mastites : le chou bio. C’est très bien dès qu’il y a une inflammation. C’est validé scientifiquement.  On enlève la nervure centrale, on écrase la feuille avec un rouleau à pâtisserie et on l’applique sur le sein. On recommence toutes les 2h.

Enfin, afin de réduire la congestion, les experts conseillent aussi de mélanger de l’argile verte (ou blanche pour les peaux très sensibles) avec de l’eau, de l’appliquer sur les seins et de la rincer quand elle commence à sécher.

Apaiser une mastite avec les remèdes naturels

La mastite est une inflammation du sein. Pour la soulager, on conseille du repos, les remèdes à base de chou ou d’argile ainsi que des tétées fréquentes. S’il n’y a pas d’amélioration dans les 24-48h, il se peut qu’il y ait une infection et mieux vaut alors consulter.

Pour prévenir les risques de mastite infectieuse, les probiotiques sont de bons alliés. Ils peuvent être pris dès la grossesse ou afin d’éviter une récidive. Leur délai d’action est assez long, environ trois semaines. Toutes les inflammations commencent dans les intestins. Il est donc important de faire attention à son transit. Les probiotiques permettent de le réguler. Choisissez-les avec le moins d’additifs possible et sans dioxyde de titane. Ils sont également efficaces en cas de candidose mammaire ou de muguet. Par ailleurs, on recommande de limiter sa consommation en sucre et en laitages animaliers afin de préserver sa flore intestinale et d’éviter les candidoses.

Au contraire, vous pouvez consommer des oméga 3 : une c. à s. d’huile de noix, d’huile de colza, ou d’huile de graine de chia par jour ou du saumon ou du maquereau bio, qui sont anti-inflammatoires.

Eczéma et mycose en cas d’allaitement

Vous présentez de l’eczéma au niveau du sein ? Je vous propose d’appliquer de l’huile d’olive après chaque tétée pour éviter les sècheresses. Quant aux mycoses, si vous ressentez des démangeaisons, des douleurs et voyez apparaître quelques rougeurs, appliquer gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse, un puissant antifongique, diluées dans de l’eau de Vichy, et de l’appliquer sur les seins. Pensez à changer les coussinets d’allaitement à chaque tétée et évitez les bouts de seins qui peuvent être vecteurs d’infection. Là aussi, les probiotiques peuvent être utiles pour la mère et le bébé.

Si les douleurs persistent, parlez-en à une consultante en lactation qui vous guidera vers le traitement le plus approprié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :